J’ai enfin transformé ma palette Europe en table basse

Et oui, j’en parle depuis longtemps voire trop longtemps. En tout cas suffisamment longtemps pour avoir usé vos petits nerfs. Vous vous dites que fabriquer une table basse avec une palette, ce n’est franchement pas difficile, qu’il suffit d’un coup de ponceuse, de quelques vis et de quatre pieds. Vous vous dites d’ailleurs que la Milipuce est bien casse-pieds avec son histoire de palette. Et vous n’avez pas idée de la justesse de vos pensées. Oui, transformer une vieille palette en meuble n’a rien de sorcier. Oui, le matériel nécessaire est minime et la réalisation est un jeu d’enfants. Et oui, je suis grave casse-pieds… mais voilà, chercher des pieds pour ma table basse m’a littéralement cassé la tête.

 table basse lebazardemilipuce

Au début, j’ai totalement flashé sur les pieds en épingle dont le design simple et rétro correspond bien à mes envies du moment. Mais après plusieurs semaines de recherche sur internet, j’ai abandonné l’idée en raison du prix élevé des fameux pieds.

Les roulettes ? Pratiques et plutôt économiques mais mon canapé (qui est en fait un vieux lit en fer forgé) est très haut et ma table basse ne devait pas être… bah, trop basse. Et puis, les roulettes c’est trop basique, trop vu et revu alors j’ai dit « jamais de la vie ! ».  

Les petits pieds de la table de chevet récupérée aux encombrants ? Design parfait mais trop faiblards pour supporter une palette.

Après plusieurs mois de tergiversations, j’ai donc décidé de fabriquer mes propres pieds à l’aide de tuyaux en cuivre. De nombreux tutoriels fleurissent sur la toile ou dans les magazines et le résultat est franchement canon. Mais après une demi-journée de travail, le rendu de mes pieds ne me plaisait pas et puis j’avais de sérieux doutes quant à leur capacité à supporter le poids de la palette (c’est qu’elle est lourde la bestiole !).

Comme j’avais déjà investi une petite somme dans l’achat des matériaux (tuyaux, raccords et peinture), j’ai donc fait le tour de la maison pour dénicher un plan B. Et j’ai repensé aux 6 pieds ronds donnés par un gentil collègue qui allait les mettre à la benne !

J’ai donc acheté des roulettes (mouais, sans commentaire). Et pour ré-hausser encore l’ouvrage, j’ai découpé des tasseaux (ah, la scie sauteuse, j’en suis amoureuse !) et j’ai tout fixé aux quatre coins de la palette. Alors, mon homme aka chéri d’amour m’a donné un coup de main en dénichant les plaques de fixation et les vis qui vont bien et comme il semblait à fond, il a même eu le droit de jouer du tourne-vis et des muscles (ah mon homme…).

table basse le bazar de milipuce
La récompense de l’homme pour son travail

Au final, j’ai utilisé :

  • une palette Europe (80*60 cm)
  • de la teinte à effet
  • une plaque d’aggloméré (80*60)
  • des vis et un tourne-vis
  • de la peinture blanche
  • de la chalky paint (gris foncé)
  • 4 roulettes (hum hum hum)
  • une ponceuse, une perceuse et une scie sauteuse

 

Alors, je vous décris rapidement les étapes.

  • Poncer, poncer et poncer encore votre palette. La ponceuse électrique est un sacré allié mais évidement, certaines parties difficiles d’accès nécessitent un ponçage manuel.
  • Peindre, peindre et peindre. J’ai utilisé une teinte à effet de la marque Libeiron.  L’avantage est que le bois peut encore être poncé après application du produit.

 

dsc_1482.jpg

  • Découper les coins de la plaque d’aggloméré en suivant la forme de la palette

DSC_1484.JPG

  • La peindre en blanc et après séchage, passer une ou deux couches de teinte à effet
  • Fixer la plaque et la palette ensemble à l’aide de vis adaptées (je vous conseille de pré-percer).
  • Fixer les pieds et les roulettes.

table lebazardemilipucedétails pieds de table basse le bazar de milipuce

 

Il me reste à fabriquer de petits paniers de rangement. J’ai commencé hier la transformation d’un vieux tabouret pour ajouter une assise dans le salon. Je vous en parle très vite car les vacances ont fait leur effet et je me sens de nouveau en forme pour avancer sur tous mes projets !

Pour ne pas louper les prochains articles, vous pouvez vous abonner au blog ou à ma page facebook !

A bientôt

Comment fabriquer un décapsuleur mural avec des palettes ?

Bonjour tout le monde !

Fidèle à mes bonnes habitudes, j’ai réalisé un petit DIY à l’arrache et avant de vous le présenter je vous raconte la vie de chéri-chéri.

Chéri-chéri et ses amis ont pendant trois ans désertés leur foyer respectif pour migrer vers l’ouest et s’adonner à des rituels étranges faits de musique qui joue fort, de beaucoup de rigolades viriles et de bières, de bières, de bières et encore de bières (à consommer avec modération tout de même). Cette année encore, l’appel du Hellfest était fort, très fort. Mais chéri-chéri a écouté la voix de la raison et de son compte en banque… Et il passe donc ce week-end de la fête des pères à la maison, tranquillou-bilou.

dsc_0543.jpg

 

Pour le réconforter, j’ai décidé assez tardivement de fabriquer un  décapsuleur mural. Et qui dit à l’arrache, dit forcément grand n’importe quoi ! Entre le matériel étalé partout, la scie sauteuse et la ponceuse qui font autant de bruit que trois groupes de métalleux et les poulettes qui ne font pas diversion, chéri-chéri a facilement deviné ce que je préparais.  Du coup, je lui ai demandé son avis pour les finitions. Et là, la nostalgie du festival (alimentée par les images diffusées sur internet) a guidé ses choix. Alors pour lui faire plaisir, j’ai suivi ses indications à la lettre.

Au final, il est plutôt sympa ce décapsuleur mural et puis chéri-chéri est ravi (je lui demande si ça lui plaît toutes les cinq minutes et il finit par me dire « mais oui » ce qui en langage de chéri-chéri veut dire qu’il est méga-content…enfin je crois).

Matériel

  • du bois de palette ou autre
  • de la colle à bois
  • un décapsuleur mural (j’ai trouvé le mien sur amazon. Vendus par 2, un peu cher malgré la super promo, mais livraison très rapide et la qualité est top)
  • deux coins en métal (environ 7 euros les 2, visserie non comprise)
  • deux attaches murales (trouvées dans mon bazar)
  • de la peinture
  • pochoir réalisé avec du film adhésif transparent
  • du masking tape
  • des vis

Étapes

Découper la palette pour obtenir 2 planches de 30 cm et 2 planches de 20 cm

DSC_0502.JPG

Coller les 2 grandes planches ensemble puis coller l’une des petites planches en haut.

 

Je vous montre les détails et l’idée générale

Il est temps de passer à la peinture

DSC_0518.JPG

 

puis de sortir les tourne-vis

 

Pour le motif, j’ai réalisé un pochoir avec du film adhésif

 

Il reste à le fixer sur le mur !

DSC_0542DSC_0546