Mes dernières cousettes : blouse Panama de Maison Fauve et robe Magnolia de Deer and Doe

Helloooooooo

En ce moment je couds, je couds et je couds, tant par plaisir que par nécessité. J’ai acheté des mètres et des mètres de tissu avec pour objectifs de faire des économies et de coudre mes vêtements (les 2 étant sensés être liés 😂). Autre source de motivation – puisque je me dois d’être honnête avec moi-même – après le dernier salon du tissu, je me suis auto-punie. Le salon d’octobre 2019 ne sera pas pour moi… Sauf si je liquide une partie de mon stock 😁. Ça motive une couturière, ce genre de chantage !

Donc dernièrement, j’ai cousu une blouse et une robe, les 2 reflétant parfaitement mon gros défaut : la cousette non programmée cousue à fond les ballons pour un concours / un mariage / un besoin irrépressible (rayer la mention inutile).

Les deux modèles sont top et accessibles aux débutantes. Attention attention car il y a un an, je pensais que débutant signifiait novice. Donc je vous sape le moral direct mais je vous épargne un certain nombre de déconvenues. Pour réaliser ces modèles, il faut avoir quelques bases ou une personne suffisamment aguerrie pour vous guider. Les explications fournies par les créatrices sont claires mais si vous ne savez pas ce qu’est une parmenture ou comment cranter un arrondi et que vous êtes livré à vous-même, vous allez ramer.

Pour les débutants ou les novices accompagnés, ces deux modèles sont accessibles et très plaisants à coudre. Ils offrent de nombreuses variantes, mixent originalité et intemporalité et constituent donc un super investissement.


La blouse ou le top Panama de Maison Fauve


 

C’est donc un modèle simple mais  qui permet de s’exprimer. Le pdf  comprend donc deux versions : un top avec emmanchures américaines et une blouse aux manches 3/4. L’originalité de ces modèles est de favoriser la personnalisation par l’ajout de passepoil, de froufrous, d’une bande de dentelles, etc.

Le choix des tissus et tout et tout, ce n’est pas encore trop mon fort. Cela fait des années que je ne suis plus la mode et les tendances et l’achat d’un tissu est certes motivé par l’esthétique mais surtout par le cordon de la bourse (je vais devoir travailler là-dessus. Acheter moins, acheter la juste quantité, anticiper, analyser et chercher l’inspiration…).

A son lancement, Emilie, la créatrice de Maison Fauve (anciennement Dessine moi un patron), a proposé un concours qui a rencontré un succès dingue. Le patron pdf était offert gratuitement à l’occasion du lancement de la nouvelle collection et du changement de nom de la marque. Les Panamas ont littéralement envahi IG !!! Emilie a publié un article qui regroupe de nombreuses versions.

Le patron offert comportait quelques erreurs (rien de bien méchant) et elle a donc apporté des corrections. Elle a également ajouté quelques petites options (col par exemple) et propose également sur son blog des pas à pas pour customiser ses modèles. Je vous conseille d’aller y jeter un œil.

Ma version est très simple mais j’ai essayé d’apprendre de nouvelles choses en la réalisant. J’ai fabriqué mon propre passepoil (si vous avez besoin d’un tuto, je vous conseille celui de Viny DIY ou d’Alice Balice), je l’ai cousu et j’ai réalisé une finition avec un biais invisible. J’ai essayé de terminer dans les temps mais bon j’ai un peu loupé mon coup. Donc oui, j’ai participé à un concours avec un vêtement tenu par des épingles ! C’est un concept que personne ne me piquera…

IMG_20190515_212337_069


Ce que tu dois savoir faire/ce que tu vas apprendre pour coudre la blouse Panama

monter des manches

coudre du passepoil (optionnel)

réaliser des fronces (j’ai vu une version sans fronce hyper sympa aussi)


Je n’ai pas réalisé le top avec emmanchures américaines. Si je me lance, je vous en parlerai.

 


La robe Magnolia de Deer and Doe


 

 

Cette robe est juste Waouh. Elle flatte toutes les morphologies et se décline à l’infini (version automne/hiver, version été, manches tulipes, manches longues, jupe courte, midi ou extra-longue….).

Le fichier pdf permet une impression par calques (vous imprimez juste la ou les tailles souhaitées). Évidemment, je n’ai pas calculé tout de suite et donc j’ai reporté le patron (c’est pas comme si j’ai cousu ma tenue de mariage la veille pour le lendemain et que j’avais besoin de gagner un temps précieux !?!).

Donc les couturières aguerries et en bonne forme arrivent à assembler la Magnolia en 4h30-5h. Moi, j’ai un peu plus galéré car je n’avais pas lu correctement les légendes et j’ai donc essayé pendant un moment de superposer un truc au mauvais repère. Pourtant, les explications sont très claires et chaque étape bien détaillée ce qui permet d’obtenir de très jolies finitions (les marges de couture sont de 1.5 cm et c’est vraiment très confortable je trouve. Et les indications de surfilage, repassage, crantage sont toujours notées. Pour quelqu’un qui débute c’est vraiment un grand plus).

Pour ma robe, j’ai choisi de mixer le buste le moins décolleté (version B) avec la jupe et les manches de la version A. Je n’ai pas mis de nœud dans le dos pour pouvoir enfiler une veste si besoin. Si vous optez pour le décolleté profond, les créatrices conseillent d’utiliser les pans de nouage car cela apportera un meilleur soutien à votre poitrine.

D’après les tableaux de mesure, j’aurai dû jongler entre deux tailles différentes (merci à mon popotin hypertrophié). En regardant les mesures du vêtement fini, j’ai constaté que l’ampleur de la jupe était suffisante pour y loger ma personne et j’ai donc pris le risque de ne pas jongler (en plus j’étais nulle au lycée. J’étais pas foutue de jongler avec deux balles). J’ai raccourci le bas de 10 cm mais j’aurais pu aller jusque 15.

Après le mariage, j’ai resserré un peu les élastiques des bas de manche car j’avais vu un eu trop large et ce n’était pas très joli et pratique.


Ce que tu dois savoir faire / ce que tu vas apprendre avec la Magnolia

Monter des manches

Réaliser des fronces (sur une toute petite longueur)

Coudre des pinces

Coudre un biais (et si tu es en mode foufou, tu peux même le fabriquer toi-même)

Elastiquer des manches

Poser un zip invisible (étape que j’ai un peu foirée… c’était 5 heures avant le début du mariage)


 

Prochain projet  : la jupe Justine de Ready to sew. Et promis, je me remets bientôt aux miyukis (pour celles et ceux qui me suivent pour cela).

A bientôt

 

 

 

 

 

 

 

Sortie : le bioparc

Bonjour !

Aujourd’hui, je renoue avec la rubrique « se divertir ». Petit mais alors très petit article sur ma visite du bioparc de Doué la Fontaine.

IMG_20190525_161152.jpg

Quand je vais dans un zoo, j’oscille toujours entre l’émerveillement et l’interrogation… Dois-je me réjouir de voir des animaux sauvages en captivité ? Est-ce la seule solution pour préserver ces espèces menacées ? Le monde est-il vraiment en perdition ? Etc etc… Bref je pourrais aisément tomber en déprime mais j’avoue que l’émerveillement prend le dessus et que « oh ils sont trop beaux »  et  « oh ils sont magnifiques » sont mes deux phrases préférées lorsque j’arpente un parc zoologique. Surtout que les parcs s’engagent activement et participent à la préservation des espèces (reproduction et réintroduction des animaux, mécénat, information et pédagogie).

J’ai beaucoup apprécié le bioparc de Doué : aménagé dans la roche, il offre une architecture unique et un cadre magique.

IMG_20190525_134435.jpg

Mention spéciale aux volières (j’ai versé une petite larmichette en voyant des aras aussi proches de ma petite personne).

Juste un conseil, si vous n’êtes pas à l’aise avec les volatiles, évitez de vous rendre un peu trop en avance à la curée des vautours au risque de vivre en direct live une scène d’un des films « l’âge de glace » (faim j’ai toujours faim, faim du soir au matin…).

IMG_20190525_145847.jpg

A bientôt pour un article miyuki, couture ou crochet… Ou autre (parce que j’ai enfin acheté de quoi me lancer dans l’aquarelle mais je n’ai pas encore eu le temps d’essayer)

Couture : conseils d’une débutante à d’autres débutants

Il y a plus d’un an, je rédigeais un article listant mes projets « mode » pour l’année 2017-2018. Je n’ai pas réalisé le quart de ce que j’avais projeté mais comme d’habitude je suis sortie du chemin tracé et le moins que l’on puisse dire c’est que j’ai bien fait.

IMG_20190330_162812_766

Après quelques réalisations simples (sac noeud, sac doudou et lingettes démaquillantes), j’ai eu la chance de participer à une journée couture avec des copines hyper expérimentées. L’objectif était de coudre chacune notre blouse en profitant de l’aide des autres. Partant de zéro et ayant une MAC Silvercrest récalcitrante, j’ai été le petit boulet du groupe. Mais mes super coachs (@agnescousette et @cecileb28) étaient là pour me motiver et pallier mes lacunes et celles de ma vilaine machine à coudre.

 

J’ai retenu de cette journée intense et laborieuse quelques conseils précieux. Comme je suis hyper sympa, je vous partage tout cela.

Conseil numéro 1 des expertes : achète une machine à coudre digne de ce nom sinon tu vas te décourager et tu n’arriveras à rien.

2019-03-30-16-07-25.jpg

Malgré toute notre bonne volonté, la sylvercrest et moi nous n’étions pas faites pour nous entendre et j’ai donc décidé de la remplacer. Après une journée de recherche sur internet (à quand une application meetic pour couture addict et Mac?), d’échanges par sms avec les copines, ma Singer Simple était commandée car elle annonçait la couleur (l’honnêteté ça compte dans un couple) : simple d’utilisation mais solide et adaptée à la confection de vêtements. A notre premier rendez-vous, je l’ai testée en reprenant la confection de lingettes démaquillantes que j’avais délaissée et là je suis tombée in love de cette mac. Bridget était entrée dans ma vie et l’avenir couturesque s’annonçait enfin radieux.

Conseil numéro 2 des expertes : prends ton temps et prépare ton projet.

Pour ma petite blouse, j’avais tout fait à l’arrache. J’avais mal coupé mon tissu, je n’avais pas reporté tous les repères… Bref, une catastrophe au moment d’assembler et de coudre ! Pour notre second projet (manteau Chloé de la Maison Victor), j’ai donc pris mon temps et j’ai essayé d’être rigoureuse. Et effectivement, cela paie (un loupé au niveau des poches mais le reste c’était tout bon !).

Donc on prend son temps pour reporter le patron, on lit bien les explications et surtout surtout on vire le chat pour être tranquille.

IMG_20190504_141516_439.jpg

Conseil numéro 3 des expertes : repasse, repasse, repasse !

Alors euh le fer à repasser je le regarde de loin et je n’y touche pas sauf pour repasser les perles hama (et uniquement si ma fille me supplie). On a donc dû faire connaissance, Albert et moi (oui les fers à repasser se prénomment Albert, c’est comme cela !). Bah en fait, il est sympa Albert. Il rend la couture plus facile et permet de faire de jolies finitions. En revanche, Albert est parfois chaud bouillant. Attention aux tissus fragiles qui peuvent prendre un méchant coup de soleil à son contact… Mon troisième hack de la robe Lolita en a fait l’expérience mais c’était un mal pour un bien car j’ai appris à faire des fronces dignes de ce nom en devant refaire la basque que j’avais lamentablement brûlée !

IMG_20190505_130126_918

Conseil numéro 4 des expertes : n’aie pas peur de la surjeteuse. Grâce aux copines, j’ai appris à utiliser une surjeteuse ! Marilyn Watson (aka ma surjeteuse offerte par ma mamie… Marilyn pour son côté aguicheur, Watson car c’est une elementary by pfaff) a quasiment détrôné Bridget dans mon cœur ! Une fois l’étape douloureuse de l’enfilage passée, c’est que du bonheur (euh c’est un peu cochon ce que je raconte, non ?). Il faut encore que j’ose bidouiller les réglages et ce sera parfait. Elle a été très pratique pour réaliser mon manteau et aussi les vestes my super bison cousues pour les filles.

IMG_20190331_191458_249IMG_20190408_202340_009IMG_20190411_131243_354IMG_20190331_191900_814

 

Depuis ce premier atelier et les suivants, j’ai réalisé plusieurs cousettes en solo (avec assistance téléphonique des copines si besoin). Et bien sûr le virus de la couture m’a définitivement contaminée !

 

 

 

Amigurumi : la famille cot-cot

Bonjour,

les vacances font un bien fou au moral et aux projets laissés dans les panières à encours depuis trop longtemps. Mais comme, je suis fidèle à moi-même je me suis détournée des réalisations urgentes pour crocheter une famille à Madame Cot-cot (les explications de la poulette-œuf sont disponibles ici).

Tout d’abord, je précise que pour le modèle de l’œuf -poulette, j’ai utilisé un coton blanc et un coton marron assez épais que j’avais en stock. Pour l’œuf -coq, j’ai utilisé un coton Ricorumi bien plus fin et j’ai donc dû tricher un peu pour qu’il soit de bonne taille à côté de sa dame (crochet n°4 et modification du modèle).

2019-04-09-13-35-14

Explications

Matériel

  • un crochet adapté à votre fil (ici j’ai utilisé un crochet n°3 pour le poussin et un crochet n°4 pour le coq afin de tricher un peu sur les proportions mais le n°3 aurait été mieux)
  • une aiguille à laine
  • de la laine ou du coton : vert, marron, rouge, jaune, blanc, orange
  • du fil à broder noir ou des yeux de sécurité
  • du rembourrage

Abbréviations

  • ms : maille serrée
  • mc : maille coulée
  • ch : chaînette
  • aug : augmentation
  • dim : diminution
  • [    ] : nombre de mailles à la fin de chaque rang
  • (  ,   ) x     : répéter

Vous pouvez broder les yeux en cours de travail ou après rembourrage selon vos habitudes. Attention pour celles et ceux qui souhaitent utiliser des yeux de sécurité ! Je vous indique à quel moment il faut les fixer.

Tête et corps du coq

On commence par crocheter la tête avec le fil marron :

  • R 1 : 6 ms dans un cercle magique [6]
  • R 2 : 6 aug [12]
  • R 3 : 12 ms [12]
  • R4  : (1 ms, 1 aug) x 6 [18]
  • R5 – R6 : 18 ms [18]
  • R7 : crochetez uniquement dans le brin arrière des mailles, (2ms, 1 aug) x 6 [24]
  •  R 8 : 24 ms [24]

Brodez les yeux ou fixez les yeux de sécurité.

Pour réaliser le corps, il faut changer de couleur ! On crochète désormais avec le fil vert en procédant comme ceci :

  • R9-14 : 24 ms [24]
  • R15 : (2ms, 1 dim) x 6 [18]
  • R16 : (1ms, 1 dim) x 6 [12]

Remplissez votre œuf -coq et continuez ainsi :

  • R 17 : 6 dim [6m], fermez avec une maille coulée et coupez le fil en laissant une longueur sufisante pour refermer le trou à l’aide de l’aiguille à laine.

2019-04-09-13-29-56.jpg

Collerette

Prenez le fil marron.

Au niveau du rang 7, vous avez des brins qui font le tour du coq. Il faut lui mettre la tête en bas et crocheter ainsi (en commençant au début du rang 7) :

5 brides dans une maille, une maille coulée dans les deux mailles suivantes et vous répétez cela 7 fois. Vous obtenez 7 petits arcs autour de la tête.

Bec

En jaune, crochetez 4 ms dans un cercle magique, fermez le cercle magique et crochetez 1 ms, 1 aug, 1 ms, 1 aug puis faites une maille coulée pour fermer, coupez le fil en laissant une longueur suffisante pour coudre le bec sur la tête.

Crête

En rouge

  • faire une chaînette de 7 mailles
  • dans la 3ème maille à partir du crochet, faites 3 demi-brides puis dans la maille suivante, 1 maille coulée.
  • dans la maille suivante, 4 brides, puis une maille coulée dans la suivante et enfin dans la dernière maille de la chaînette, faites 3 demi-brides et une maille coulée pour fermer le travail.
  • Coupez en laissant une longueur de fil.

Assemblage

Au milieu de la tête, il faut coudre le bec au dessus de la collerette et la crête  sur le dessus (façon punk). Avant de les coudre, je vous conseille de les fixer à l’aide d’épingles pour mieux vous rendre compte du résultat et réajuster si besoin.

Explications pour le poussin dans sa coquille

Tête et Corps

Avec le coton jaune, crochetez :

  • R 1 : 6 ms dans un cercle magique [6]
  • R 2 : 6 aug [12]
  • R 3 : 12 ms [12]
  • R4  : (1 ms, 1 aug) x 6 [18]
  • R5 – R6  : 18 ms [18]
  • R7 : (2 ms, 1 aug) x 6 [24]
  • R8-R11 : 24 ms [24]
  • R12 : (2 ms, 1 dim) x 6 [18]

Fixez les yeux de sécurité ou brodez les yeux. Rembourrez !!

  • R13 : (1 ms, 1 dim) x 6 [12]
  • R14 : 6 dim [6]
  • une maille coulée pour fermer, couper le fil en laissant une longueur suffisante pour refermer le cercle

Coquille

Pour le bas de la coquille, crochetez avec le fil blanc :

  • R1 : 8 ms dans un cercle magique [8]
  • R2 : 1 aug x 8 [16]
  • R3 : ( 1 ms, 1 aug) x 8 [24]
  • R4 – R5 : 24 ms [24]
  • R6 : (6 ms, 1 dim) x 3 [21]
  • R7 : 21 ms [21]
  • R 8 : 3 brides dans une maille puis sautez une maille et une maille coulée dans la suivante, répétez tout le tour
  • une maille coulée pour fermer

Pour le chapeau 

  • R1 : 8 ms dans un cercle magique [8] /// Attention si vous souhaitez ajouter des cheveux au poussin, il ne faut pas trop refermer le cercle pour pouvoir les passer à travers.
  • R2 : 1 aug x 8 [16]
  • R3 : 16 ms [16]
  • R4  : 3 brides dans une maille puis sautez une maille et une maille coulée dans la suivante, répétez tout le tour
  • une maille coulée pour fermer

Bec

Avec le fil orange, crochetez 4 ms dans un cercle magique et fermez avec une maille coulée. Coupez le fil toujours en laissant une longueur suffisante pour coudre.

Assemblage

Coudre le bec et rentrer les fils. Ajouter quelques brins de fil jaune en haut de la tête.

 

Et voilà ! Partagez vos créations sur les réseaux sociaux en m’identifiant @lebazardemilipuce ou envoyez une photo par mail !

Biz

2019-04-08-21-02-09.jpg

 

 

Qui de l’oeuf ou de la poule… ? Un Amigurumi qui ne prend pas parti

Bonjour bonjour,

le printemps est enfin de retour et cela fait du bien au moral ! En plus, Pâques approche et cette année, bizarrement cela m’inspire. J’ai envie de créer des lapinous, des poulettes et des poissons d’avril (rien à voir avec Pâques mais bon ces trois animaux vont bien ensemble).

Première petite création du printemps : l’ amigurumi-oeuf-poulette

2019-03-31-14-49-04.jpg

Explications

Matériel

  • un crochet adapté à votre fil (ici j’ai utilisé un crochet n°3. Les cotons blanc et marron sont assez épais contrairement aux autres Cotons utilisés ici)
  • une aiguille à laine
  • de la laine ou du coton : blanc, marron, rouge, jaune
  • du fil à broder noir (j’ai utilisé un fil coton asssez épaisseur à défaut mais il est difficile de broder avec) ou des yeux de sécurité
  • du rembourrage

Abbréviations

  • ms : maille serrée
  • mc : maille coulée
  • ch : chaînette
  • aug : augmentation
  • dim : diminution
  • [    ] : nombre de mailles à la fin de chaque rang
  • (  ,   ) x     : répéter

Tête et corps de la poule

On commence par crocheter la tête avec le fil blanc :

  • R 1 : 6 ms dans un cercle magique [6]
  • R 2 : 6 aug [12]
  • R 3 : 12 ms [12]
  • R4  : (1 ms, 1 aug) x 6 [18]
  • R5 –  R6 : 18 ms [18]
  • R7 : crochetez 18 ms uniquement dans le brin arrière des mailles [18]

Brodez les yeux (le bec sera cousu entre l’arc 3 et l’arc 4 de la collerette cad au niveau de la ms 9 du rang 6, les yeux sont brodés en commençant à une ms de chaque côté du bec… Vous pouvez réaliser la collerette avant de broder pour mieux vous repérer). Si vous préférez utiliser des yeux de sécurité, c’est le moment de les fixer.

Pour réaliser le corps, il faut changer de couleur ! On crochète désormais avec le fil marron en procédant comme ceci :

  • R8 : (2 ms, 1 aug) x 6 [24]
  • R9 – R12 : 24 ms [24]
  • R13 : (2ms, 1 dim) x 6 [18]
  • R14 : (1ms, 1 dim) x 6 [12]

Remplissez votre oeuf-poulette et continuez ainsi :

  • R 15 : 6 dim [6m], fermez avec une maille coulée et coupez le fil en laissant une longueur sufisante pour refermer le trou à l’aide de l’aiguille à laine.

2019-03-31-14-51-59.jpg

Collerette

Prenez le fil blanc.

Au niveau du rang 7, vous avez des brins qui font le tour de la poulette. Il faut lui mettre la tête en bas et crocheter ainsi (en commençant au début du rang 7) :

5 brides dans une maille, une maille coulée dans les deux mailles suivantes et vous répétez cela 6 fois. Vous obtenez 6 petits arcs autour de la tête.

Bec

En jaune, crochetez 4 ms dans un cercle magique, fermez le cercle magique et crochetez encore un rang de 4 ms, faites une maille coulée pour fermer, coupez le fil en laissant une longueur suffisante pour coudre le bec sur la tête.

Crête

En rouge

  • faire une chaînette de 7 mailles
  • dans la 3ème maille à partir du crochet, faites 3 demi-brides puis dans la maille suivante, 1 maille coulée.
  • dans la maille suivante, 4 brides, puis une maille coulée dans la suivante et enfin dans la dernière maille de la chaînette, faites 3 demi-brides et une maille coulée pour fermer le travail.
  • Coupez en laissant une longueur de fil.

Assemblage

Au milieu de la tête, il faut coudre le bec au dessus de la collerette et la crête  sur le dessus (façon punk). Avant de les coudre, je vous conseille de les fixer à l’aide d’épingles pour mieux vous rendre compte du résultat et réajuster si besoin.

 

Et voilà ! Partagez vos créations sur les réseaux sociaux en m’identifiant @lebazardemilipuce ou envoyez une photo par mail !

Biz

2019-03-31-14-54-39.jpg