Et de 2 ! Une cousette = un nouveau sac

¿Hola, qué tal ?

aujourd’hui, je fais doublement ma crâneuse en vous présentant mon tout nouveau sac (encore un !) et mon super niveau en espagnol.

Parce que oui, très cher lecteur, je suis aussi à l’aise dans la langue de Don Quichotte que monsieur Raffarin dans celle de Shakespeare (qui se souvient du cultissime « the yes needs the no to win against ze no » ???). Et pourtant, malgré mon niveau zéro, en suivant le tuto de la belle Gloria de la chaîne youtube Mimodemami, j’ai eu l’impression d’être bilingue. En plus de comprendre des mots tels que centimetro ou tendencia, j’ai réussi à reproduire son sac doudou.

le sac doudou du bazar de milipuce

 

Image associéeJ’ai bien fait de prendre espagnol en LV2 au collège (euh d’ailleurs on dit toujours LV1 et 2 ? Bah j’aurai la réponse l’année prochaine vu que numéro 1 entrera en 6ème … Gloups !!!!).

Bon, trêve de plaisanterie. Suivre un tutoriel dans une langue que l’on ne parle pas couramment cela peut sembler rédhibitoire. Mais heureusement, les tutoriels vidéos ont un sacré avantage :

vidéo = visuel qui bouge ! Il suffit d’activer son petit neurone miroir et de faire les mêmes gestes que la dame !

 

Pour réaliser ce sac « doudou », j’ai utilisé  :

  • du tissu doux acheté sur Mondial tissu (mais qui n’est pas aussi épais que le tissu préconisé par Mimodemami) : 2 morceaux de 35 cm sur 35 cm
  • du tissu pour la doublure : 2 morceaux de 34 cm sur 34 cm.
  • une fermeture inséparable de 30 cm
  • de la chaîne (2 m)
  • des rubans
  • une mac
  • du fil
  • des épingles
  • des ciseaux

Como hacer

  • Préparation du tissu extérieur : en bas et de chaque côté, coupez 2 carrés de 3 cm
  • Préparation du tissu intérieur : faites de même

IMAG0984

 

  • Assemblage de la fermeture à glissière IMAG0988
  • Couture des bords en prenant soin d’insérer les rubans qui serviront d’attache à la bandoulière et de laisser une ouverture dans le fond de la doublure
  • Remise à l’endroit du schmilblick
  • Fermeture de la doublure
  • Enfilage de la chaîne et pis c’est tout

 

 

Mes conseils de non pro de la couture :

  • mon tissu doudou étant fin, le sac manque de tenue. Optez pour un tissu un peu plus épais.
  • si comme moi, vous mettez des tonnes de choses dans votre sac et qu’il pèse donc… bah une tonne, les attaches en ruban ne sont pas le bon plan ! Je vais devoir changer de système car l’un des rubans commence déjà à s’abîmer.

Mon avis  de débutante :

  • un tuto très simple à suivre et accessible aux débutantes qui savent déjà coudre une fermeture à glissière.
  • les explications en espagnol ne sont pas un obstacle, la vidéo est de très bonne qualité (bon cadrage, beaucoup de précisions données par gestes).

Voilà, je prends du galon et ma prochaine cousette sera un vêtement c’est sûr et certain (sauf si un sac me fait du gringue… Je suis si faible 😂). Et pour ceux qui ne l’auraient pas encore vu, mon premier sac de vraie couturière est à découvrir ici.

Vous avez des projets ? Moi j’attends impatiemment le salon CSF pour faire le plein de matériel et notamment de tissus en profitant de conseils de pros. Parce que en tant que débutante qui habite en Province, il est difficile de trouver son bonheur (je choisis toujours un tissu trop épais ou trop fin, c’est dingue !).

Biz et à bientôt

 

 

Première cousette : mon sac noeud

Bonjour, bonjour,

vous connaissez Le faire-part des bébés animaux des Ogres de Barback ? Aujourd’hui, je vous « chante » une petite adaptation de mon invention (1,2,3,4, c’est parti).

La maman du bébé sac à main

a le plaisir et la fierté

de vous présenter son gamin,

son petit sac nouveau-né.

Il a un petit nœud doré

et une chaînette argentée

Comme un p’tit sac de fille, madame

comme un p’tit sac de fille.

 

Voilà, j’arrête mon délire et je vous montre mon rejeton.

imag0580.jpg

Il s’agit de la pochette nœud de Elm Street Life (dont je vous avais déjà parlé ici) que j’ai décidé de « transformer » en sac.

Pour une première cousette, j’ai été plutôt ambitieuse : pose d’une fermeture à glissière, épaisseur de tissu ++ par endroit en plus de devoir utiliser une machine sans la faire exploser (si si c’est possible ! je l’ai fait !).

IMG_20171020_093634_110.jpg

Pour rappel, le tuto de Elm Street Life est en anglais mais les photos sont plutôt claires (sauf si comme moi, vous les regardez sur un écran riquiqui et sans lunettes !).

IMAG0553

Niveau matériel, il vous faut :

  • tissu extérieur (50 cm de hauteur)
  • tissu intérieur (25 cm de hauteur)
  • une fermeture non séparable coordonnée à votre tissu (25 cm)
  • du fil coordonné à votre tissu
  • du thermocollant
  • une machine à coudre
  • des ciseaux
  • des épingles
  • un fer à repasser

IMG_20171020_201545_663

J’ai coupé les morceaux suivants (je vous mets la conversion en cm parce que Whitney Newby parle en yard et en pouces).

Dans le tissu « extérieur » :

  • 2 morceaux de 25 cm sur 15 cm (corps du sac)
  • 2 morceaux de 28 cm sur 12.5 cm (nœud)
  • 1 morceau de 5 cm sur 12.5  cm (boucle du nœud)
  • si vous choisissez l’option pochette : 37 cm sur 9 cm pour la sangle
  • j’ai choisi de mettre une chaîne (2 m) et de l’attacher grâce à deux rubans fixés sur les côtés.

Dans le tissu « intérieur » : 

  • 2 morceaux de 25 cm sur 15 cm

Il vous faudra également 2 fois 25 cm sur 15 cm d’entoilage thermocollant.

le bazar de milipuce sac

Alors, si vous êtes débutante, quelques conseils quant au choix du tissu :

  • prenez un tissu qui ne s’effiloche pas (mon tissu est très joli mais il sème des fils partout et ce n’est pas toujours évident à gérer).
  • un tissu trop rigide ne facilite pas l’assemblage (donc ni trop mou, ni trop dur).
  • choisissez une couleur plutôt claire (parce que découdre du fil noir sur un tissu noir par une nuit noire… bah c’est galère).

J’ai commis quelques erreurs par manque d’attention ce qui m’a valu de découdre et recoudre plusieurs fois donc je vous conseille d’imprimer le tuto pour l’avoir sous les yeux.

IMAG0585
le défaut qui tue

Je vous liste les trucs qui clochent chez mon bébé (si si je suis une maman aimante mais pas aveugle quand même) :

  • J’ai mal placé le nœud (je n’avais pas laissé assez de place en haut pour coudre la fermeture. j’ai donc inversé le tout mais il est un poil trop bas)
  •  Je ne suis pas très satisfaite de ma dernière couture (défaut monstrueux sur l’un des côtés) mais j’avais déjà coupé le surplus de tissu et j’ai eu peur de me louper vu les épaisseurs à gérer par endroit. 
  • J’ai mal coupé le tissu de la doublure (mais bon ça ne se voit pas donc…)
  • Mes coutures ne sont pas toujours très droites (l’envie d’en finir au plus vite était parfois trop forte !).

Bon, j’ai survécu à ma première vraie cousette et j’en suis fière ! Les premières heures ont été à la fois heureuses et douloureuses (et les suivantes aussi à cause d’un problème de tension sur ma mac). Bon j’en parle comme d’un accouchement ou d’un marathon (enfin pour le dernier, j’imagine parce que je n’ai jamais couru plus de 8 km d’affilée) mais ça m’a mise dans un état, cette histoire ! Euh, d’ailleurs, c’est normal d’avoir un point de côté en cousant ? Au début, j‘étais tellement stressée  que j’en ai oublié de respirer.

Malgré tout, j’y ai vite pris goût. La couture, ça vide vraiment bien la tête.

Et vous, c’était/ce sera quoi votre premier projet en couture ? Vous avez tout de suite accroché ou pas ? Vous avez des projets à conseiller à une petite débutante comme moi ?

Ma prochaine cousette est  déjà presque sous le pied de biche mais je suis toujours partante si vous avez des idées. 

Biz biz et à bientôt

 

 

 

 

Mes projets mode pour cette année : Couture

Comme je vous l’annonçais dans mon précédent article, un nouveau monde de DIY s’offre désormais à moi.

Pour ceux qui n’auraient pas suivi les épisodes précédents, petit longue résumé histoire de ma vie :

Cela fait des mois (voire des années) que je prononce les mots suivants : « il faut ABSOLUMENT que je me mette à la couture ». Et j’en reste là, paralysée par la peur de me planter. C’est comme ça, la couture m’impressionne. Et pourtant, petite j’ai baigné dedans avec une mémé et une maman couturières. A l’époque, j’aimais bien regarder et cela m’est resté : je suis fan de « Cousu Main » et j’adore comprendre comment sont conçus les vêtements. Mais voilà, je n’ai pas appris en étant plus jeune (bon j’ai appuyé de temps en temps sur la pédale pour m’amuser mais je ne gérais pas le reste !). En vieillissant, je suis devenue trouillarde, un poil mémère en charentaise. Grâce à mon blog, j’essaie de sortir de ma zone de confort  et de tenter de nouvelles choses (crochet et tissage de perles par exemple).  Mais j’ai eu du mal à sauter le pas de la couture.

tailoring-2242572_1280
Illustration par Naobim

Il y a 3-4 mois, j’ai sorti la machine à coudre donnée par ma maman il y a dix ans et pis voilà. Rien de plus, rien de moins… Ah si, le chien a levé la patte dessus (façon élégante de dire qu’il a fait pipi sur la pauvre mac) ce qui a valu à la pauvre chérie de passer de la salle à manger à ma chambre. Ce n’est que très récemment que j’ai allumé la bête pour voir comment elle fonctionnait (et si elle fonctionnait toujours après l’accident énurétique de mon chien). Ma motivation est alors au maximum du maximum possible : Cousu Main revient, ma pochette en jean a besoin de jolies coutures et Alice Balice m’encourage sur Instagram à faire péter ma mac. Bon alors ce que je n’avais pas bien compris c’est que l’expression « faire péter » était à prendre au figuré… Parce que j’ai vraiment fait mourir la bête (y a même eu un petit bruit d’explosion suivi d’une fumée nauséabonde). Je me suis acharnée sur la bestiole et voilà le résultat : pochette non cousue, mac décédée, estime de moi-même en berne.

Heureusement pour moi, ma motivation est remontée en flèche quelques minutes plus tard. J’ai regardé le prix d’une machine neuve, j’ai lu des avis sur des blogs spécialisés et j’ai lu que pour 70-80 euros il était possible d’acheter une machine à coudre de qualité : la Silvercrest de chez Lidl, décrite comme LA mac pour débutante. Mais elle n’est disponible que quelques semaines par an. Après vérification sur le site de Lidl, je saute de joie : elle sera en vente la semaine suivante !

handarbeiten-2446805_1920
Photo – Semevent

Le rendez-vous est pris et durant cette semaine d’attente, je mets à contribution mes collègues couturières. La gentille Agnès me montre comment utiliser la mac du boulot (mon taf, c’est la caverne d’Ali baba!) et un soir après le travail, je m’enferme dans l’atelier pour réaliser mes petites coutures. J’ai la pression… Bon, la machine s’en sort vivante et moi, je quitte l’atelier épuisée, rouge et transpirante mais victorieuse. Je suis venue, j’ai vu et j’ai vaincu.

Le lundi suivant à 8h31 (après 12 minutes à poireauter devant le rideau de fer du Lidl), une Silvercrest est confortablement installée dans mon caddie. A moi, la couture et les petites créations maison (probablement bancales mais qui feront ma fierté).

Donc voici mes envies pour cette année (et peut-être la suivante). Je ne rentre pas dans les détails, j’ai déjà assez blablaté.

Une veste kimono

Un projet présenté comme facile à réaliser pour les débutantes. J’ai trouvé un tuto  en images sur le site Deavita.fr  et sur Youtube les vidéos ne manquent pas sur ce sujet.

blonde-hair-1867378_1920
Photo – Pexels

Le sac « nœud » 

Le tuto du sac nœud est proposé par ELM STREET LIFE. Il est en anglais mais le pas à pas en photos est excellemment bien réalisé et donc très accessible.

sac elm street life
Sac noeud par ELM Street Life (réalisation et photo) 

Un sac lapin

Pour faire plaisir aux filles, j’ai bien envie de coudre un petit sac lapin ou de détourner l’idée pour coudre un petit coussin. Le modèle proposé par L’usine à bulle est tout simplement trop mignon.

first DIY sac pochette lapin l'usine _ bulle (1)
Sac lapin (réalisation et photo par L’usine à bulle)

Une jupe 

J’ai trouvé ce tutoriel sur le site Filoute et je me dis pourquoi pas (il va falloir que je tienne mes engagements sportifs avant de me lancer… à réaliser au printemps ?).

jupe-a-fronces-portee-par-iris
Jupe et photo du site Filoute.fr (by Iris) 

 

Une jupe plissée pour les filles

Un projet proposé par Prima.fr : facile et qui fera plaisir à deux petites poulettes.

jupe filles prima
Crédit : Asako Ogura

 

Un pantalon de pyjama

Lisa, créatrice et fondatrice du site Make my Lemonade, propose un joli tutoriel pour coudre un pantalon de pyjama. Un projet que je tenterai dans quelques mois si mes progrès en couture sont satisfaisants.

make-my-lemonade-pyjama-julio-tuto-1.jpg

Pyjama par Make my Lemonade (photo issue de leur site internet)

Voilà pour mes principaux projets. Et vous quels sont vos objectifs pour cette saison 2017-2018 ? Avez-vous des modèles à me conseiller pour bien débuter en couture ?

 

Crocheter un sac « nature x ethnique » : explications

Les projets s’accumulent et peinent à se concrétiser. La table basse en palettes attend toujours la fabrication de ses pattes en cuivre, le meuble de mémé sert de support à la palette en attendant d’être restauré et je ne compte plus les pelotes achetées compulsivement et qui n’ont toujours pas vu l’ombre de la pointe d’une aiguille. Les batteries sont à plat et j’attends avec impatience de pouvoir les recharger pour retrouver la motivation !

Dans ce champ de désolation (si si les mots sont forts mais c’est vraiment la misère), il y a tout de même un projet qui a su me motiver : le sac « naturel » qui fleurit partout. Plutôt que de débourser de l’argent, j’ai décidé d’utiliser le coton gentiment offert par ma mémé pour en crocheter un à mon goût. Et comme je voulais absolument le mettre dans ma valise pour partir en vacances, j’ai dû me faire violence.

 

Alors une photographie du sac fini et prêt pour les vacances

sac crochet vacances du bazar de milipuce.jpg

 

Et les explications pour le reproduire (comme toujours, j’ai fait pas mal d’essais et je n’ai pas toujours pris les photographies durant l’encours)

Matériel 

  • 1 crochet (ici j’ai utilisé un crochet de 6 mm)
  • du coton d’un coloris naturel
  • un marque-rang ou un trombone
  • une aiguille à laine et un crochet fin (3 ou 3.5 mm)
  • une ceinture ethnique (en soldes chez Gémo : 3 euros 50)
  • des ciseaux

Hexagone (à faire 2 fois)

cercle magique lebazardemilipuceaugmentation spirale le bazardemilipuce

  • rang 1 : cercle magique de 6 mailles
  • rang 2 : 6 augmentations
  • rang 3 : répéter 6 fois (1 maille serrée – 1 augmentation)
  • rang 4 : répéter 6 fois (2 mailles serrées – 1 augmentation)
  • rang 5 : répéter 6 fois (3 maille serrée – 1 augmentation)
  • rang 6 : répéter 6 fois (4 mailles serrées- 1 augmentation)
  • rang 7 : répéter 6 fois (5 mailles serrées – 1 augmentation)
  • rang 8 : répéter 6 fois (6 mailles serrées – 1 augmentation)
  • rang 9 : répéter 6 fois (7 mailles serrées – 1 augmentation)
  • rang 10 : répéter 6 fois (8 mailles serrées – 1 augmentation)

sac crochet partie 1 le bazar de milipuce

  • rang 11 : répéter 6 fois (9 mailles serrées – 1 augmentation)
  • rang 12 : répéter 6 fois (10 mailles serrées – 1 augmentation)
  • rang 13 : répéter 6 fois (11 mailles serrées – 1 augmentation)
  • rang 14 : répéter 6 fois (12 mailles serrées – 1 augmentation)
  • rang 15 : répéter 6 fois (13 mailles serrées – 1 augmentation)
  • rang 16 : répéter 6 fois (14 mailles serrées – 1 augmentation)
  • rang 17 : répéter 6 fois (15 mailles serrées – 1 augmentation)
  • rang 18 : répéter 6 fois (16 mailles serrées – 1 augmentation)
  • Arrêter le travail en laissant suffisamment de fil pour réaliser les coutures

Côté du sac 

Faire une chaînette de 72 mailles et crocheter ensuite en demi-bride jusqu’à obtenir la largeur souhaitée (ici 8 cm).

Assemblage 

J’ai commis l’erreur d’assembler sans prendre le temps de bien placer mes éléments. Résultat : j’ai dû tout défaire et recommencer car le sac était de traviole. Heureusement, l’assemblage au crochet que je testais pour la première fois à le triple avantage d’être simple, de donner un résultat très joli et propre… et de se démonter hyper rapidement.

Donc, veillez à bien placer vos éléments. Pour cela, comptez le nombre de mailles de la partie 3 (côté) et divisez ce nombre par 2 (moi j’avais 36*2 mailles soit 72)

Sur l’un des côtés de l’hexagone, marquez le milieu. Comptez les mailles pour déterminer où commencer l’assemblage (j’ai compté 36 mailles depuis la marque et j’ai débuté l’assemblage de mes 2 parties).

Technique d’assemblage au crochet : placer les morceaux endroit contre endroit, piquer les brins extérieurs des mailles de chaque morceau et réaliser une maille coulée et ainsi de suite.

Une fois le sac fini, j’ai choisi de fermer un peu plus les côtés car cela bâillait trop à mon goût (j’ai donc fermé sur la largeur de la bande).

 

Il faut bien sûr rentrer tous les fils à l’aide d’une aiguille.

 

Pose de la bandoulière

Coudre la ceinture de chaque côté.

détails couture de la sangle lebazardemilipuce.jpg

 

A nous le soleil et le farniente !

sac crochet attandant les vacances le bazar de milipuce.jpg