Et de 2 ! Une cousette = un nouveau sac

¿Hola, qué tal ?

aujourd’hui, je fais doublement ma crâneuse en vous présentant mon tout nouveau sac (encore un !) et mon super niveau en espagnol.

Parce que oui, très cher lecteur, je suis aussi à l’aise dans la langue de Don Quichotte que monsieur Raffarin dans celle de Shakespeare (qui se souvient du cultissime « the yes needs the no to win against ze no » ???). Et pourtant, malgré mon niveau zéro, en suivant le tuto de la belle Gloria de la chaîne youtube Mimodemami, j’ai eu l’impression d’être bilingue. En plus de comprendre des mots tels que centimetro ou tendencia, j’ai réussi à reproduire son sac doudou.

le sac doudou du bazar de milipuce

 

Image associéeJ’ai bien fait de prendre espagnol en LV2 au collège (euh d’ailleurs on dit toujours LV1 et 2 ? Bah j’aurai la réponse l’année prochaine vu que numéro 1 entrera en 6ème … Gloups !!!!).

Bon, trêve de plaisanterie. Suivre un tutoriel dans une langue que l’on ne parle pas couramment cela peut sembler rédhibitoire. Mais heureusement, les tutoriels vidéos ont un sacré avantage :

vidéo = visuel qui bouge ! Il suffit d’activer son petit neurone miroir et de faire les mêmes gestes que la dame !

 

Pour réaliser ce sac « doudou », j’ai utilisé  :

  • du tissu doux acheté sur Mondial tissu (mais qui n’est pas aussi épais que le tissu préconisé par Mimodemami) : 2 morceaux de 35 cm sur 35 cm
  • du tissu pour la doublure : 2 morceaux de 34 cm sur 34 cm.
  • une fermeture inséparable de 30 cm
  • de la chaîne (2 m)
  • des rubans
  • une mac
  • du fil
  • des épingles
  • des ciseaux

Como hacer

  • Préparation du tissu extérieur : en bas et de chaque côté, coupez 2 carrés de 3 cm
  • Préparation du tissu intérieur : faites de même

IMAG0984

 

  • Assemblage de la fermeture à glissière IMAG0988
  • Couture des bords en prenant soin d’insérer les rubans qui serviront d’attache à la bandoulière et de laisser une ouverture dans le fond de la doublure
  • Remise à l’endroit du schmilblick
  • Fermeture de la doublure
  • Enfilage de la chaîne et pis c’est tout

 

 

Mes conseils de non pro de la couture :

  • mon tissu doudou étant fin, le sac manque de tenue. Optez pour un tissu un peu plus épais.
  • si comme moi, vous mettez des tonnes de choses dans votre sac et qu’il pèse donc… bah une tonne, les attaches en ruban ne sont pas le bon plan ! Je vais devoir changer de système car l’un des rubans commence déjà à s’abîmer.

Mon avis  de débutante :

  • un tuto très simple à suivre et accessible aux débutantes qui savent déjà coudre une fermeture à glissière.
  • les explications en espagnol ne sont pas un obstacle, la vidéo est de très bonne qualité (bon cadrage, beaucoup de précisions données par gestes).

Voilà, je prends du galon et ma prochaine cousette sera un vêtement c’est sûr et certain (sauf si un sac me fait du gringue… Je suis si faible 😂). Et pour ceux qui ne l’auraient pas encore vu, mon premier sac de vraie couturière est à découvrir ici.

Vous avez des projets ? Moi j’attends impatiemment le salon CSF pour faire le plein de matériel et notamment de tissus en profitant de conseils de pros. Parce que en tant que débutante qui habite en Province, il est difficile de trouver son bonheur (je choisis toujours un tissu trop épais ou trop fin, c’est dingue !).

Biz et à bientôt

 

 

Crocheter un sac « nature x ethnique » : explications

Les projets s’accumulent et peinent à se concrétiser. La table basse en palettes attend toujours la fabrication de ses pattes en cuivre, le meuble de mémé sert de support à la palette en attendant d’être restauré et je ne compte plus les pelotes achetées compulsivement et qui n’ont toujours pas vu l’ombre de la pointe d’une aiguille. Les batteries sont à plat et j’attends avec impatience de pouvoir les recharger pour retrouver la motivation !

Dans ce champ de désolation (si si les mots sont forts mais c’est vraiment la misère), il y a tout de même un projet qui a su me motiver : le sac « naturel » qui fleurit partout. Plutôt que de débourser de l’argent, j’ai décidé d’utiliser le coton gentiment offert par ma mémé pour en crocheter un à mon goût. Et comme je voulais absolument le mettre dans ma valise pour partir en vacances, j’ai dû me faire violence.

 

Alors une photographie du sac fini et prêt pour les vacances

sac crochet vacances du bazar de milipuce.jpg

 

Et les explications pour le reproduire (comme toujours, j’ai fait pas mal d’essais et je n’ai pas toujours pris les photographies durant l’encours)

Matériel 

  • 1 crochet (ici j’ai utilisé un crochet de 6 mm)
  • du coton d’un coloris naturel
  • un marque-rang ou un trombone
  • une aiguille à laine et un crochet fin (3 ou 3.5 mm)
  • une ceinture ethnique (en soldes chez Gémo : 3 euros 50)
  • des ciseaux

Hexagone (à faire 2 fois)

cercle magique lebazardemilipuceaugmentation spirale le bazardemilipuce

  • rang 1 : cercle magique de 6 mailles
  • rang 2 : 6 augmentations
  • rang 3 : répéter 6 fois (1 maille serrée – 1 augmentation)
  • rang 4 : répéter 6 fois (2 mailles serrées – 1 augmentation)
  • rang 5 : répéter 6 fois (3 maille serrée – 1 augmentation)
  • rang 6 : répéter 6 fois (4 mailles serrées- 1 augmentation)
  • rang 7 : répéter 6 fois (5 mailles serrées – 1 augmentation)
  • rang 8 : répéter 6 fois (6 mailles serrées – 1 augmentation)
  • rang 9 : répéter 6 fois (7 mailles serrées – 1 augmentation)
  • rang 10 : répéter 6 fois (8 mailles serrées – 1 augmentation)

sac crochet partie 1 le bazar de milipuce

  • rang 11 : répéter 6 fois (9 mailles serrées – 1 augmentation)
  • rang 12 : répéter 6 fois (10 mailles serrées – 1 augmentation)
  • rang 13 : répéter 6 fois (11 mailles serrées – 1 augmentation)
  • rang 14 : répéter 6 fois (12 mailles serrées – 1 augmentation)
  • rang 15 : répéter 6 fois (13 mailles serrées – 1 augmentation)
  • rang 16 : répéter 6 fois (14 mailles serrées – 1 augmentation)
  • rang 17 : répéter 6 fois (15 mailles serrées – 1 augmentation)
  • rang 18 : répéter 6 fois (16 mailles serrées – 1 augmentation)
  • Arrêter le travail en laissant suffisamment de fil pour réaliser les coutures

Côté du sac 

Faire une chaînette de 72 mailles et crocheter ensuite en demi-bride jusqu’à obtenir la largeur souhaitée (ici 8 cm).

Assemblage 

J’ai commis l’erreur d’assembler sans prendre le temps de bien placer mes éléments. Résultat : j’ai dû tout défaire et recommencer car le sac était de traviole. Heureusement, l’assemblage au crochet que je testais pour la première fois à le triple avantage d’être simple, de donner un résultat très joli et propre… et de se démonter hyper rapidement.

Donc, veillez à bien placer vos éléments. Pour cela, comptez le nombre de mailles de la partie 3 (côté) et divisez ce nombre par 2 (moi j’avais 36*2 mailles soit 72)

Sur l’un des côtés de l’hexagone, marquez le milieu. Comptez les mailles pour déterminer où commencer l’assemblage (j’ai compté 36 mailles depuis la marque et j’ai débuté l’assemblage de mes 2 parties).

Technique d’assemblage au crochet : placer les morceaux endroit contre endroit, piquer les brins extérieurs des mailles de chaque morceau et réaliser une maille coulée et ainsi de suite.

Une fois le sac fini, j’ai choisi de fermer un peu plus les côtés car cela bâillait trop à mon goût (j’ai donc fermé sur la largeur de la bande).

 

Il faut bien sûr rentrer tous les fils à l’aide d’une aiguille.

 

Pose de la bandoulière

Coudre la ceinture de chaque côté.

détails couture de la sangle lebazardemilipuce.jpg

 

A nous le soleil et le farniente !

sac crochet attandant les vacances le bazar de milipuce.jpg