DIY: comment fabriquer un sous-main. 

Pour agrémenter le bureau vintage des deux poupettes et surtout protéger mon dur labeur de leurs mauvais traitements,  j’ai fabriqué deux sous – mains assortis à l’intérieur des tiroirs (Clic ).

Une petite liste du matériel nécessaire:

  • Calendrier en carton
  • Papier origami ou cadeau
  • Colle blanche
  • Pinceau
  • Ciseaux
  • Masking tape
  • Adhésif recouvre livre

Étapes :

  • Commencez par préparer votre papier
  • Le coller sur le calendrier cartonné
  • Recouvrir avec l’adhésif recouvre livre
  • Utilisez le Masking tape pour entourer les bordures
  • Posez des livres ou des poids sur votre sous-main

C’est tout !

J’avoue l’adhésif n’est pas des plus faciles à manier. Pour éviter plis et bulles, il est plus simple de réaliser cette étape à deux.  Ce que je n’ai pas fait comme le prouve la photo ci-après !

Bureau vintage: le relooking 

Pour celles et ceux qui me suivent sur Facebook, vous avez la réponse à mon dilemme du week-end.  Entre le désherbage et mon petit bureau, j’ai fait mon choix ! En fait, j’avais largement le temps de faire les deux mais j’ai commencé mon dimanche au ralenti…et le samedi aussi.

Donc rien d’incroyable dans ce relooking mais je le partage tout de même.

Pour information, ce petit bureau a trouvé sa place dans la chambre des filles.  Les contraintes étaient multiples et par chance les dimensions étaient nickel chrome (ouais je sais j’ai 120 ans). J’ai placé le plateau en décalé pour créer deux espaces, le bureau étant partagé par les deux poulettes.

Côté matos, j’ai utilisé:

  • Papier origami
  • Vernis colle
  • Peinture chalky topaze
  • Peintures Envie bubble gum et vert tranquille
  • Protecteur mat
  • Plateau (porte d’une armoire)

J’avais déjà tout le matériel donc aucun frais pour moi. Pour vous donner une petite idée de l’investissement: la chalky coûte environ 6 euros, la peinture envie est à environ 4 euros le pot, les papiers origami vous coûteront dans les 2 euros.  et bien sûr il vous restera du matos à utiliser plus tard.

J’ai démonté le vieux plateau, retiré les tiroirs et recoller une baguette qui ne tenait plus.

J’ai tapissé les tiroirs avec le papier origami et le vernis colle.

J’ai peint les tiroirs et le plateau avec la chalky paint puis j’ai utilisé l’adhésif de masquage pour délimiter des zones que j’ai peintes en rose et en vert.

Un petit passage de protecteur mat sur le tout en ayant pris soin de retirer l’adhésif et voilà…

Avant

Après (en compagnie des Chaises bistrot assorties)
Je n’ai pas voulu repeindre les pieds. Je les aime comme cela. Et lorsque le bureau sera mort pour de bon, je les sauverai…sont trop beaux !

Et tout est bien qui finit bien… un meuble d’angle heureux pour toujours. 

Modifier

Les fans de Shrek comprendront et ceux qui ont lu le récit de ma malédiction aussi (cliquez ici). Car oui le mauvais sort est brisé :  les taches jaunes ont disparu !
Je dis youpi youpi et ni une ni deux j’installe mon beau meuble dans un coin (parce que si on ne laisse pas Bébé dans un coin et bien lui il est fait pour cela donc ça lui va). C’était son destin, c’était prédit.  La preuve en images…

Donc plus de taches mais quelques finitions à prévoir (je n’avais pas beaucoup de place pour tourner autour et j’ai loupé quelques détails).
Un seul regret: j’ai passé plus de couches que nécessaire à cause de cette satanée peinture.

Donc en conclusion, je déconseille la peinture chalky de chez Action pour ce type de projet.  Il m’en reste un fond et je tenterai peut-être de l’utiliser sur un autre support…ou peut-être pas.

Je ne résiste pas à un petit avant / après… Evidemment vous faites abstraction du pot de peinture maléfique qui se trouve sur la première photo !

N’hésitez pas à partager et à bientôt

Customiser des mugs, bols ou bocaux avec les feutres posca

Gribouiller sur le verre, la porcelaine et autres c’est très amusant et cela peut donner naissance à des petits cadeaux personnalisés et plutôt sympas.

Ci-dessous une petite tasse pour une amie qui court et court et court… Et qui a de jolies poulettes dans son jardin.

Sur la photo suivante, deux mugs pour sœurette et beau-frangin (j’ai trouvé le modèle sur Pinterest).

Comme je l’ai déjà mentionné, nous jouons les pères Noël secrets entre collègues (si si j’en ai déjà parlé, regardez ici).  Et cette année, le DIY était le thème imposé. A cette occasion, j’ai découvert les feutres posca. Et j’ai adoré !

Ci-dessus un pot rempli de M&M’s toujours pour mon amie sportive (et oui les M&M’s sont son talon d’Achille ! Elle a mangé le pot en un week-end.)

Les feutres posca s’utilisent sur de multiples supports. Les coloris sont nombreux et il existe différentes taille de mine.

 Un passage au four est souvent nécessaire pour fixer les décors réalisés. Le site internet de la marque est bien conçu et fournit un guide qui indique précisément les temps de cuisson et la résistance des dessins selon le support.

Evidemment le lave-vaisselle est déconseillé pour la vaisselle customisée.

Je n’ai que des feutres noirs mais je vais bientôt investir dans d’autres couleurs pour réaliser un ou deux projets.

A suivre…

Il était une fois un fauteuil de bridge…

Il était une fois dans un pays bien plat, au milieu des champs de blés, un joli fauteuil de bridge qui souhaitait être relooké. Pas de baguette magique et de transformation instantanée dans cette histoire mais comme dans tout conte de fée, deux gentilles marraines qui, avec leur tire-sangle et leur marteau, s’emploient à exaucer le vœu de ce brave fauteuil.

Et oui, cela peut paraître fort fort lointain car la rénovation de mon fauteuil de bridge a débuté il y a plusieurs semaines déjà mais la rapidité n’a pas d’importance dans cette « aventure ». J’apprends à retaper ce siège ancien avec l’aide d’une pro (qui en plus me laisse envahir son salon et stocke le dit-fauteuil le temps de lui refaire une beauté) et c’est bien cela l’essentiel.

Donc après les premières étapes déjà racontées ici, voici un petit point sur les suivantes :

Après les sangles, nous avons agrafé la toile de jute (et comme l’agrafeuse et moi, nous n’étions pas copines, je me suis rabattue sur le marteau et les semences!)

toile de jute

Ensuite, nous avons créé un gabarit à l’aide de feuilles et de scotch (le carton convient tout à fait mais nous avons fait avec les moyens du bord)

gabarit mousse

Et enfin nous avons scié la mousse en suivant le gabarit et nous l’avons collée avec de la colle néoprène.
Pour le dossier, nous avons dû saucissonner la mousse pour la faire bien adhérer au support.
mousse dossier

Et voilà le travail avance. Prochaine étape : le tissu ! J’ai hâte de découvrir le résultat final…