Astuce pour dessiner un diagramme en miyuki : Tounicoti-tournicoton

Bonjour,

je publie bientôt un petit tuto au crochet pour varier un peu les plaisirs. Mais aujourd’hui, je vous parle encore de perles miyuki et de la technique du « tournicoti-tournicoton » (ce n’est pas le nom officiel mais je trouve que ça lui va bien).

L’une des plus célèbres illustrations de cette méthode de rotation est le superbe hérisson de la douce Lili Azalée (pour le retrouver c’est par ici) /// Mise à jour Aurélie alias Lili Azalée a également parlé du dessin en diagonale ce même jour (je ne peux même pas dire que les grands esprits se rencontrent car mon titre est vraiment… Euh trop bizarre en comparaison du sien et ses explications sont plus claires😂 Je vous mets le lien vers son super article à la fin du mien (parce que sinon vous allez tous partir direct vers le sien).

J’ai déjà utilisé cette technique pour la poupée Gorjuss et ma sorcière endormie mais j’oublie parfois de l’essayer et je bloque inutilement sur certains motifs.

sorcière endormie le bazar de milipuce

Donc voici comment se sortir de la galère si un jour vous êtes bloqués (changer l’orientation de sa grille peyote/brick stitch est bien sûr la première solution à tester mais si cela n’est pas suffisant, vous pouvez essayer cette méthode). Je précise qu’elle n’a d’utilité que si votre modèle est « désaxé » comme ma sorcière ou mon ours qui sont inclinés pour faire un gros dodo.

Description rapide de ma technique (Lili Azalée vous montre une autre façon de faire… moins bidouille et Cie)

Je photographie mon gribouillage ou j’utilise Paint pour dessiner (vous pouvez aussi partir d’une photographie ou d’un dessin libre de droit). Avec Microsoft Office Picture Manager, j’effectue une légère rotation de l’image que je vais ensuite importer dans BeadTool4. Le but est que certains éléments centraux qui étaient « désaxés » se trouvent bien dans l’axe (vertical ou horizontal) grâce à cette rotation. Je dessine ensuite ces éléments importants, généralement les détails du personnage principal (ici les yeux et le museau de l’ours) mais cela peut-être un élément structurant le dessin comme le balai de la sorcière. Je poursuis ensuite le dessin autour de ces éléments. Comme ce n’est pas très clair, je vais essayer de vous montrer.

Quelques images pour illustrer :

IMAG7595
Sur mon dessin original, le museau est incliné tout comme les yeux des personnages.

 

Screen Shot 12-27-18 at 09.53 AM
L’orientation des yeux et du museau ne « colle » pas avec celle de la grille (j’ai utilisé Paint pour réaliser un dessin et j’ai séparé mes personnages pour travailler plus facilement sur l’ours)
Screen Shot 12-27-18 at 09.54 AM
Quand je dessine les yeux et le museau, le résultat est bof bof
Screen Shot 12-27-18 at 11.12 AM
J’ai effectué une légère rotation du dessin (en utilisant Microsoft Picture Manager). Le museau est désormais placé dans l’axe vertical (colonne de la grille peyote).
Screen Shot 12-27-18 at 09.56 AM
En changeant l’orientation de mon dessin, le résultat est plus prometteur

 

Je vous mets en exemple le résultat obtenu en travaillant sans rotation et celui après rotation. Sans rotation, je n’arrivais pas à positionner correctement la petite fille sur le dos de l’ours et la tête de ce dernier n’était pas inclinée comme je le souhaitais. Après rotation, j’ai pu donner une perspective à l’ours et le positionnement de la fillette s’est fait naturellement.

 

 

Autre exemple avec la sorcière endormie : le balai suit la diagonale, la position de la sorcière est  celle d’une personne assoupie.

 

Bientôt, je vous parle de Beading Fun de Lovelyoupi (un outil pratique que j’utilise lorsque je suis éloignée de mon ordinateur).

Oups j’ai oublié le lien vers l’article de Lili Azalée (à retrouver ici). Pour sauvegarder mon amour propre, Je dirai qu’ils sont complémentaires 😕😂

 

Petit renard en perles miyuki et quelques conseils pour se lancer dans le tissage

Bonjour,

j’espère que vous allez bien et que l’approche des fêtes de fin d’année ne vous met pas trop la pression. Personnellement, ce n’est pas ma période de l’année préférée. Beaucoup d’obligations, de choses à penser, de préparatifs pour finalement une soirée de fête (et trois jours de rangement !). Heureusement, mes poulettes d’amour ont de l’enthousiasme à revendre et puis Noël est propice au Do it Yourself, cela compense les aspects négatifs.

Aujourd’hui, je voulais vous parler du matériel que j’utilise pour tisser. J’ai commencé avec un kit de la marque Rico design (article à retrouver ici) et depuis je me suis lancée dans la création de mes propres modèles (ici et ici). J’ai surtout appris de mes erreurs de débutante et j’ai investi dans quelques petites bricoles qui m’apparaissent désormais indispensables.

Mais tout d’abord, je commence par vous offrir l’un des petits diagrammes spécialement créés pour l’hiver puisque bien emmitouflé (ses copains, le panda et le pingouin, sont disponibles sur ma boutique fait maison).

le bazar de milipuce renard d'hiver
la photo qui donne envie
renard écharpe
et le diagramme !

Si vous réalisez ce motif, vous pouvez m’envoyer une photo par mail ou me taguer sur les réseaux sociaux !

Concernant le matériel, la liste n’est pas très longue. J’utilise trois outils qui selon moi sont très pratiques et ont l’avantage d’être peu coûteux.

L’aiguille spéciale pour enfiler des perles

(ici de la marque Rayher mais d’autres marques existent)

aiguilles rayher

Dans le kit de rico design, deux aiguilles étaient fournies et elles n’ont pas fait long feu ! En achetant des aiguilles de qualité, j’ai vu une grande différence : le passage est plus facile, le fil ne se dédouble pas et surtout l’aiguille ne casse pas ! J’ai acheté les miennes dans une boutique de loisirs créatifs (2 euros 20 le lot de 2).

Le tapis de perlage

im-tapis-de-perlage-22.9x30.4-cm-x3

Je l’ai acheté un jour par compulsion et je ne l’ai pas tout de suite investi. Et lorsque je l’ai enfin déballé, cela fut une révélation. Avantage de ce tapis : les perles ne se sauvent pas ! Je fais des petits tas des couleurs dont j’ai besoin et hop le tour est joué (j’utilise 5 couleurs maximum mais si vous avez besoin de plus, utilisez des petites coupelles de tri). Le tapis est tout doux donc très agréable à utiliser.  Il m’a coûté moins de 3 euros et il me fait économiser beaucoup de temps. Je vous mets un lien vers Perles and co.

Le fil Miyuki

L’indispensable pour tisser souplement, solidement, sans faire des nœuds à chaque perle. Le fil que j’avais utilisé pour mon premier tissage (toujours le fameux kit) était de qualité bof bof. Désormais, j’utilise la marque Miyuki. Il existe différentes couleurs mais pour l’instant, le blanc me suffit.

im-miyuki-bead-crochet-0.45-mm-blanc-x25-m

 

Et voilà, pour mes indispensables !

Vous avez des outils dont vous ne pouvez pas vous passer ou au contraire que vous trouvez superflus, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

Bises et à bientôt

PS : j’ajoute que les ciseaux de précision sont bien pratiques pour couper le fil à ras