Crocheter un sac « nature x ethnique » : explications

Les projets s’accumulent et peinent à se concrétiser. La table basse en palettes attend toujours la fabrication de ses pattes en cuivre, le meuble de mémé sert de support à la palette en attendant d’être restauré et je ne compte plus les pelotes achetées compulsivement et qui n’ont toujours pas vu l’ombre de la pointe d’une aiguille. Les batteries sont à plat et j’attends avec impatience de pouvoir les recharger pour retrouver la motivation !

Dans ce champ de désolation (si si les mots sont forts mais c’est vraiment la misère), il y a tout de même un projet qui a su me motiver : le sac « naturel » qui fleurit partout. Plutôt que de débourser de l’argent, j’ai décidé d’utiliser le coton gentiment offert par ma mémé pour en crocheter un à mon goût. Et comme je voulais absolument le mettre dans ma valise pour partir en vacances, j’ai dû me faire violence.

 

Alors une photographie du sac fini et prêt pour les vacances

sac crochet vacances du bazar de milipuce.jpg

 

Et les explications pour le reproduire (comme toujours, j’ai fait pas mal d’essais et je n’ai pas toujours pris les photographies durant l’encours)

Matériel 

  • 1 crochet (ici j’ai utilisé un crochet de 6 mm)
  • du coton d’un coloris naturel
  • un marque-rang ou un trombone
  • une aiguille à laine et un crochet fin (3 ou 3.5 mm)
  • une ceinture ethnique (en soldes chez Gémo : 3 euros 50)
  • des ciseaux

Hexagone (à faire 2 fois)

cercle magique lebazardemilipuceaugmentation spirale le bazardemilipuce

  • rang 1 : cercle magique de 6 mailles
  • rang 2 : 6 augmentations
  • rang 3 : répéter 6 fois (1 maille serrée – 1 augmentation)
  • rang 4 : répéter 6 fois (2 mailles serrées – 1 augmentation)
  • rang 5 : répéter 6 fois (3 maille serrée – 1 augmentation)
  • rang 6 : répéter 6 fois (4 mailles serrées- 1 augmentation)
  • rang 7 : répéter 6 fois (5 mailles serrées – 1 augmentation)
  • rang 8 : répéter 6 fois (6 mailles serrées – 1 augmentation)
  • rang 9 : répéter 6 fois (7 mailles serrées – 1 augmentation)
  • rang 10 : répéter 6 fois (8 mailles serrées – 1 augmentation)

sac crochet partie 1 le bazar de milipuce

  • rang 11 : répéter 6 fois (9 mailles serrées – 1 augmentation)
  • rang 12 : répéter 6 fois (10 mailles serrées – 1 augmentation)
  • rang 13 : répéter 6 fois (11 mailles serrées – 1 augmentation)
  • rang 14 : répéter 6 fois (12 mailles serrées – 1 augmentation)
  • rang 15 : répéter 6 fois (13 mailles serrées – 1 augmentation)
  • rang 16 : répéter 6 fois (14 mailles serrées – 1 augmentation)
  • rang 17 : répéter 6 fois (15 mailles serrées – 1 augmentation)
  • rang 18 : répéter 6 fois (16 mailles serrées – 1 augmentation)
  • Arrêter le travail en laissant suffisamment de fil pour réaliser les coutures

Côté du sac 

Faire une chaînette de 72 mailles et crocheter ensuite en demi-bride jusqu’à obtenir la largeur souhaitée (ici 8 cm).

Assemblage 

J’ai commis l’erreur d’assembler sans prendre le temps de bien placer mes éléments. Résultat : j’ai dû tout défaire et recommencer car le sac était de traviole. Heureusement, l’assemblage au crochet que je testais pour la première fois à le triple avantage d’être simple, de donner un résultat très joli et propre… et de se démonter hyper rapidement.

Donc, veillez à bien placer vos éléments. Pour cela, comptez le nombre de mailles de la partie 3 (côté) et divisez ce nombre par 2 (moi j’avais 36*2 mailles soit 72)

Sur l’un des côtés de l’hexagone, marquez le milieu. Comptez les mailles pour déterminer où commencer l’assemblage (j’ai compté 36 mailles depuis la marque et j’ai débuté l’assemblage de mes 2 parties).

Technique d’assemblage au crochet : placer les morceaux endroit contre endroit, piquer les brins extérieurs des mailles de chaque morceau et réaliser une maille coulée et ainsi de suite.

Une fois le sac fini, j’ai choisi de fermer un peu plus les côtés car cela bâillait trop à mon goût (j’ai donc fermé sur la largeur de la bande).

 

Il faut bien sûr rentrer tous les fils à l’aide d’une aiguille.

 

Pose de la bandoulière

Coudre la ceinture de chaque côté.

détails couture de la sangle lebazardemilipuce.jpg

 

A nous le soleil et le farniente !

sac crochet attandant les vacances le bazar de milipuce.jpg

 

Avant les vacances, une petite sélection des DIY réalisés ces derniers mois

Vendredi, chéri d’amour, poulettes 1 et 2 et moi-même nous partons dans les Alpes pour une semaine de détente (pas de caddie à remplir, pas de repas à préparer et zéro ménage à faire… le rêve). En attendant la publication d’un nouveau tutoriel, je vous fais une petite sélection de mes précédents DIY et pour que cela soit un peu plus amusant, je le fais sous le mode « le plus ».

DIY « le plus rose flashy qu’un flamant rose qui s’est gavé de crevettes et frôle l’indigestion » alias La veilleuse Princesse Poppy

veilleuse princesse poppy

J’ai réalisé cette veilleuse dans le cadre du Projet DIY #20. Tout est parti d’une simple boîte de Vanish et j’ai déniché les autres composants en fouillant le grenier et les placards. Un DIY très simple et peu coûteux et qui a ravi les 2 poulettes.

 

 

 

DIY « le plus Je s’appelle Groot que le Je s’appelle Groot original » alias Baby Groot

 

 

En bonne geekette, je craque littéralement sur le personnage de Groot. Pour lui rendre hommage, j’ai appris à crocheter. Après des semaines de galère et d’agacement, mon baby Groot a vu le jour. Je le trouve trop chou malgré ses petits défauts.

J’ai utilisé le tuto de 53Stitches (pour retrouver le lien vers le tuto original et découvrir ma traduction, cliquez ici).

Depuis la réalisation de baby Groot, le crochet est entré dans ma vie.

DIY « le plus fait à l’arrache » alias l’embout à crayon et le porte-clefs au crochet

DSC_0976

C’est désormais de notoriété publique (bon en tout cas pour ceux et celles qui me côtoient ou ont l’habitude de me lire) je ne sais pas faire les choses de manière organisée et anticipée. Les cadeaux de fin d’année pour la maîtresse et l’ATSEM n’ont pas échappé à la règle. Au final, je suis plutôt contente de mes petites réalisations adaptées d’un tuto de Cologurumi… Bon j’avoue que je dois vraiment m’améliorer niveau broderie !

DIY le plus « ne vous fiez pas à mes couleurs chatoyantes et mon look frais, à l’intérieur je souffre et ma vie n’est que désespoir » alias Tawashi ananas

 

 

Mes piètres talents de brodeuse se sont encore abattus sur un pauvre amigurumi qui n’en demandait pas tant. Ses yeux de chien battu sous tranquillisants ne sont pas volontaires. J’aurai pu les refaire mais j’ai décidé d’assumer. Au final, je l’adore malgré son regard torve qui me fait atrocement culpabiliser… à tel point que mon ananasponge n’a encore jamais rencontré une assiette sale ou un filet de liquide vaisselle. Elle semble déjà tellement en baver dans la vie, je ne veux pas la faire souffrir inutilement, non mais !

DIY « toi + moi » …+ lui + elle + tous ceux qui sont seuls …alias les broches duos

broches duo lebazardemilipuce

Le plastique dingue aura occupé une grande partie de ma vie pendant plusieurs semaines. J’ai publié beaucoup de tutos sur Ouiaremakers dans le cadre du Challenge Plastique Dingue proposé en partenariat avec Graine Créative. J’ai choisi de parler uniquement de mes petites broches duos car c’est le DIY le plus simple et qui est déclinable à l’infini.

DIY « les plus j’enfile des perles, je galère et alors »

Après le crochet, j’ai relevé un nouveau défi : apprendre à tisser.

J’ai opté pour un kit tout prêt et évidemment, j’ai bien galéré (récit de mes déboires ici). Mais comme pour le crochet, j’y ai pris goût et j’ai récidivé en me fixant un autre défi : créer mon propre diagramme pour réaliser mes créoles perroquets. Présentées dans le cadre du Challenge par équipe de Ouiaremakers, elles ont remporté le deuxième prix du Concours Tropical de Créavéa. Surprise, heureuse, étonnée, contente, incrédule, au bord de la crise d’hystérie : voilà mon état durant les 30 secondes qui ont suivi la lecture des résultats.

 

 

 

DIY « le plus aimé par chéri chéri d’amour  » alias le décapsuleur mural en palettes 

 

 

 

Pour la fête des pères, il me fallait être à la hauteur. J’ai trouvé l’idée un peu tardivement et comme j’ai commencé à réaliser le décapsuleur la veille du jour J, chéri chéri a grillé ce que je faisais. Effet de surprise : zéro ! Du coup, papa d’amour a pu donner son avis et comme la frustration de ne pas aller au Hellfest était grande, il a commandé un décapsuleur mural aux couleurs du festival.

Challenge des Makers : le bilan

Fin du Challenge des Makers aujourd’hui… un bilan s’impose.

En mai dernier, l’équipe de Ouiaremakers annonçait le lancement du premier challenge de DIY en équipe. Une chouette idée sur le papier et qui s’est avérée géniale dans la réalité.

1.Une avalanche d’idées

Au final, 122 tutoriels ont été publiés dans le cadre de ce défi créatif. Il y en a pour tous les goûts : décoration, couture, travail du bois, paper craft, et j’en passe. Certains tutos sont très abordables et d’autres plus techniques mais tous sont très bien expliqués (les indications doivent être illustrées et les makers peuvent joindre des fichiers pour faciliter la réalisation de leurs tutos).

J’ai découvert des créateurs de génie, des idées superbes et des techniques simples et originales que j’utiliserai un jour.

Je vous présente mon top 3 (alors évidemment les tutos de mon équipe sont hors classement) :

Des idées simples, pratiques et jolies… reproductibles par tous et très peu coûteuses.

2. Des rencontres enrichissantes

Tout d’abord, il y a les copines du Gang Tropical.

 

logo gang tropical-1

Je vous les représente :

  • Adeline du blog « Mon p’tit trésor »  aime les chats, la feutrine et réaliser des DIY trop mignons.
  • Laurie du blog « Un trésor dans mon placard » est la reine de l’upcycling et la co-fondatrice de la boutique en ligne  « Graines de Paillettes » avec ….
  • Elodie qui est designer graphique et une vraie touche-à-tout. Elle a réalisé notre superbe logo.
  • Camille aka Mme frida est une bretonne expatriée à Paris, fan de DIY et qui y consacre ces week-ends !

C’était génial de pouvoir échanger autour de nos projets et de découvrir nos univers respectifs.

Le concours a été l’occasion de découvrir d’autres blogueuses talentueuses (bien que dans des équipes concurrentes, comme quoi je ne suis pas une compétitrice dans l’âme) comme  une fille à frange, Lucie de Après la flemme ou Adeline de Alie_Graphie.

3. Un challenge personnel

Plus jeune j’étais dans les dernières sélectionnées pour la composition des équipes en EPS (et ce même lorsque ma meilleure amie était capitaine d’une équipe, c’est pour dire mon degré de nullité de l’époque!). J’en garde un petit traumatisme (mouais, elle est triste ma vie). Donc quand je dois la jouer collective, je me mets grave la pression (déjà que lorsque je suis seule c’est la cata !). J’avais vraiment à cœur d’être à la hauteur. Ce challenge en équipe m’a donc poussée à me dépasser dans le choix, la conception et la réalisation de mes créations mais aussi dans la publication des tutoriels (photos, documents explicatifs,…). J’ai essayé de faire le maximum pour faire honneur à mes partenaires.

4. Nos publications

Je suis hyper fière de nos créations, de nos idées et du rendu final.

medium_IMG_9118
Abat-jour anananas par Camille
medium_coupelles_a_bijoux_tropicales_et_graphiques
Coupelles à bijoux par Adeline
SAMSUNG CAMERA PICTURES
Bannière toucan par Laurie
medium_FullSizeRender_2
Broche pastèque par Elodie
medium_pochette_bi_matière
Coussin par Adeline
DSC_0558
L’ananasponge par moi
DSCN7525
BO perroquet par moi

Et voilà, l’aventure s’achève mais d’autres défis nous attendent (dont le challenge plastique dingue qui me rend dingue !).

Tous nos tutos sont disponibles d’un simple clic ! Pour voter sur le site, il faut créer un compte utilisateur (gratuit et très rapide. attention à ne pas oublier de valider le mail de confirmation!).

 

A bientôt les amis

 

 

 

Comment fabriquer un décapsuleur mural avec des palettes ?

Bonjour tout le monde !

Fidèle à mes bonnes habitudes, j’ai réalisé un petit DIY à l’arrache et avant de vous le présenter je vous raconte la vie de chéri-chéri.

Chéri-chéri et ses amis ont pendant trois ans désertés leur foyer respectif pour migrer vers l’ouest et s’adonner à des rituels étranges faits de musique qui joue fort, de beaucoup de rigolades viriles et de bières, de bières, de bières et encore de bières (à consommer avec modération tout de même). Cette année encore, l’appel du Hellfest était fort, très fort. Mais chéri-chéri a écouté la voix de la raison et de son compte en banque… Et il passe donc ce week-end de la fête des pères à la maison, tranquillou-bilou.

dsc_0543.jpg

 

Pour le réconforter, j’ai décidé assez tardivement de fabriquer un  décapsuleur mural. Et qui dit à l’arrache, dit forcément grand n’importe quoi ! Entre le matériel étalé partout, la scie sauteuse et la ponceuse qui font autant de bruit que trois groupes de métalleux et les poulettes qui ne font pas diversion, chéri-chéri a facilement deviné ce que je préparais.  Du coup, je lui ai demandé son avis pour les finitions. Et là, la nostalgie du festival (alimentée par les images diffusées sur internet) a guidé ses choix. Alors pour lui faire plaisir, j’ai suivi ses indications à la lettre.

Au final, il est plutôt sympa ce décapsuleur mural et puis chéri-chéri est ravi (je lui demande si ça lui plaît toutes les cinq minutes et il finit par me dire « mais oui » ce qui en langage de chéri-chéri veut dire qu’il est méga-content…enfin je crois).

Matériel

  • du bois de palette ou autre
  • de la colle à bois
  • un décapsuleur mural (j’ai trouvé le mien sur amazon. Vendus par 2, un peu cher malgré la super promo, mais livraison très rapide et la qualité est top)
  • deux coins en métal (environ 7 euros les 2, visserie non comprise)
  • deux attaches murales (trouvées dans mon bazar)
  • de la peinture
  • pochoir réalisé avec du film adhésif transparent
  • du masking tape
  • des vis

Étapes

Découper la palette pour obtenir 2 planches de 30 cm et 2 planches de 20 cm

DSC_0502.JPG

Coller les 2 grandes planches ensemble puis coller l’une des petites planches en haut.

 

Je vous montre les détails et l’idée générale

Il est temps de passer à la peinture

DSC_0518.JPG

 

puis de sortir les tourne-vis

 

Pour le motif, j’ai réalisé un pochoir avec du film adhésif

 

Il reste à le fixer sur le mur !

DSC_0542DSC_0546

 

DIY et Kesi Crazy Days : un bracelet « marin x printemps »

Bonjour la compagnie,

dans mon précédent article (disponible ici d’un simple clic-clic de souris), je vous annonçais ma participation au KCD. Encore un truc de blogueuse dingo me direz-vous ? Non, non, rassurez-vous. Le challenge « Kesi Crazy Days » est un marathon du DIY  organisé par la marque Kési-art. Le principe est simple : un thème, une création et le partage du processus créatif en cinq photos (inspiration, matériel, lieu, encours et création). Tout se déroule sur Instagram et comme pour tout défi, une récompense attend quatre participants (3 par tirage au sort et 1 choisi par le jury).

Au début, le thème « marin » ne m’a pas beaucoup inspiré. Je vous liste mes idées :

  • une ancre en perles miyuki montée en broche…
  • et puis c’est tout !

Super internet est venu à la rescousse ! En tapant « bijoux marin » sur mon clavier, j’ai trouvé un tuto très simple sur le site prima.fr.

Pour le matériel, j’ai fait avec les moyens du bord ce qui m’a éloignée du thème : pas de bleu, de blanc, de rouge ni de rayures mais du tissu liberty. Alors j’ai tout de même utilisé de la cordelette ambiance filet de pêche, une breloque en forme de tortue pour ne pas trop prendre le large et un nœud de Carrick.

 

Allez, moussaillons, je vous montre mon bracelet « marin x printemps » !

IMG_20170605_083456_183

Les différentes étapes

 

Le résultat

 

Ce fut un réel plaisir de participer à ces KCD ! La durée de ce challenge est idéale : les 5 jours sont passés très vite et mes neurones n’ont pas eu le temps de surchauffer (n’est-ce pas Projet DIY ?).

J’ai aussi découvert des créatrices talentueuses et de superbes DIY. Je vous recommande chaudement de faire un tour sur Instagram (#KCDMARINCREA).

IMG_20170605_083456_183.jpg