Projet DIY #20 : une veilleuse Princesse Poppy

Avant de vous éblouir avec mon tuto de veilleuse (humour façon blague carambar), je vous raconte un peu ma vie… Comme d’habitude, n’hésitez pas à passer directement à la liste du matériel et à zapper mon blabla introspectif.

Lorsque j’ai pris connaissance du thème du Projet DIY de mai, je n’ai eu aucune difficulté pour trouver une idée. Et miracle, pour une fois, je m’y tiens et la première création de ma collection de bijoux « jeux de récré » est prête en moins d’une semaine !

Oui mais voilà, en regardant les inspirations sélectionnées par l’équipe de Projet DIY, je commence à douter. Mon collier « corde à sauter » respire-t-il suffisamment le doux parfum de l’enfance ? Il me semble trop adulte, trop fait pour me plaire…

Comme toujours, la perspective d’un hors-thème me turlupine et je me dis qu’il me faut un plan B. Je fouine donc chez mes filles et farfouille dans mes souvenirs d’enfant durant des heures…

Et une idée lumineuse (re-humour carambar) surgit : pourquoi ne pas fabriquer une veilleuse pour chasser les vilains monstres nocturnes qui se terrent sous le lit ?

Je re-fouine et re-farfouille dans ma tête, dans les placards, sur Pinterest et c’est face à un pot de Vanish vide que je pense à la Princesse Poppy du film Les trolls (alors en fait cela m’a pris des heures mais bon je vous épargne les détails).

Et voilà donc madame Girouette de retour pour un nouveau DIY improvisé et fait à l’arrache avec les moyens du bord (et pourtant après ma première participation le mois dernier, j’avais pris de bonnes résolutions).

Matériel 

Mon idée était d’utiliser ce que j’avais sous la main et de ne pas dépenser d’argent (fin de mois oblige!). Je vous mets donc en premier ce que j’ai utilisé et ensuite des alternatives possibles. A vous de fouiller dans vos réserves et vos placards ou de mettre à contribution votre entourage !

  • gros pot de vanish oxy action (vide, bien sûr)
  • tulle rose (que j’ai récupéré sur une jupe façon « Carrie Bradshaw » ayant appartenu à mes modeuses de filles)
  • ruban élastiqué et papier crépon (en stock) ou tissu, feutrine, mousse  si possible vert et/ou bleu
  • lampe à piles (achetée chez Gifi il y a des lustres)
  • élastiques à cheveux bleus ou verts
  • cutter
  • colle + paillettes ou vernis pailleté
  • scotch
  • papier cuisson
  • feutre (Posca noir)
  • fil élastique
  • aiguille
  • fil si besoin pour coudre le tulle

J’y suis allée au feeling pour essayer d’améliorer l’apparence de Poppy. Ne vous inquiétez pas si les photos ne sont pas toujours dans l’ordre chronologique !

Étapes de réalisation

Étape 1 : préparation des cheveux de Poppy

J’ai décousu le tulle de la jupe en satin.

DSCN7594.JPG

J’ai ensuite passé un fil élastique dans le tulle pour l’ajuster à la largeur du pot.

Étape 2 : préparation de la tête de Poppy

J’ai fait un trou dans le fond de la boîte (rond d’environ 5 cm de diamètre). L’idée était de laisser passer plus de lumière dans le tulle.

Dessinez les yeux et la bouche en vous aidant d’un dessin de Poppy. A l’aide du cutter, suivez les marques réalisées pour évider les yeux et la bouche.

Scotchez un morceau de papier cuisson à l’intérieur de la boîte (la lampe sera ainsi invisible une fois dans la boîte).

Dessinez les cils et les pupilles de Poppy à l’aide du feutre noir et ajoutez des paillettes sur ses joues. Vous pouvez également dessiner les sourcils, l’iris et le nez si vous le souhaitez.

yeux-poppy.jpg

Étape 3 : préparation du bandeau

Préparez le ruban élastiqué en y collant/cousant les petites fleurs que vous aurez préalablement découpées.

Étape 4 : coiffure

Coiffez les cheveux de Poppy à l’aide des élastiques (oh, le joli palmier de notre enfance !).

cheveux poppy.jpg

Fixez cette tignasse en tulle à l’aide du ruban élastiqué et laissez un peu de tulle apparaître pour former une « frange ».

dscn7674.jpg

Étape 5 : fixation de la lampe

Fixez la lampe à l’intérieur du couvercle.

Et refermez.

DSCN7699.JPG

C’est fini !!!

dscn7681-e1495985493943.jpg
Poppy et ses amis dans le jardin
DSCN7690
Aucun Bergen en vu
DSCN7694
Poppy fait la fiesta avec ses amis !

Si vous suivez ce tuto, n’hésitez pas à m’envoyer des photos de vos créations ou à les publier sur instagram en utilisant le hashtag #veilleusebazarmilipuce !

Et surtout, cliquez sur le lien pour retrouver toutes les participations au Projet DIY#20 !

profile-300x300

Perles miyuki : test du kit « Jewellery Made by Me » de Rico Design

J’avais teasé sur Instagram la réalisation d’un nouveau DIY à base de perles miyuki (waouh je me sens trop jeune lorsque j’écris ce genre de phrases).

Évidemment, comme j’ai la poisse en ce moment, mon plan ne s’est pas déroulé sans accroc (clin d’œil à l’Agence tout risque…si si j’assume).

J’ai acheté mon kit dans mon magasin de loisirs créatifs préféré : Créattitude. Je n’étais pas venu pour ça mais la photo sur l’emballage m’a fait du gringue. Et puis le prix était minime et cela me permettait de tester le tissage de perles miyuki sans trop investir.

A l’ouverture, cela se présente ainsi :

DSC_0344_1

  • des perles
  • du fil
  • deux aiguilles à tisser
  • une chaîne
  • des fermoirs et des anneaux
  • un fascicule explicatif

Parlons de la réalisation qui comme je vous l’annonçais n’a pas été de tout repos

Premier couac et non des moindres (en fait tous les autres découlent de lui) : le niveau de difficulté

Je n’avais pas fait attention aux petites étoiles jaunes dessinées sur l’emballage. Et oui, trois étoiles = très difficile ! Donc lorsque vous n’avez jamais enfilé de perles de votre vie, cela ne présage rien de bon.

J’ai recommencé…cinq, six, sept fois ? Euh… j’ai arrêté de compter mais j’ai pris quelques photos de mes plantages. Petit florilège…

DSC_0071[1].JPG
les motifs ne sont pas bons et à gauche, les perles ne doivent pas former une ligne ! Vous les voyez les petites étoiles ? Ce ne sont pas les tatouages du mannequin, je vous le dis !
Toujours chelou !
Le motif est toujours …bah foiré… y’a pas d’autres mots !

Comme je n’avais aucune technique et que je n’ai pas pris le temps de regarder des tutos sur Youtube, j’ai mis un peu de temps à comprendre pourquoi je n’avais pas le même rendu que sur la photographie (qui est franchement minuscule).

Finalement, j’ai réussi à piger le truc et mon flamant rose a commencé à prendre forme… et plutôt rapidement (ça compensait les heures de galère précédentes!).

Je n’ai pas fait la danse de la victoire mais j’aurais pu
Je vois la tête, madame !
Encore un petit effort! vous y êtes presque ! (oui j’ai les fusibles qui sautent mais après 10 heures de travail sans péridurale pour accoucher d’un flamant rose, j’ai le droit !)

Deuxième couac : le montage des pattes.

Là aussi, mon manque de technique est en cause (et puis après sept heures passées à tisser, mes neurones vrillaient). Les pattounettes de flamingo tournicotant dans tous les sens, j’en ai monté une à l’envers. Et comme j’avais déjà rentré le fil et bien j’ai de nouveau sorti les rames. Et puis, je n’avais pas laissé suffisamment de fil pour l’assemblage. J’ai fait ce que j’ai pu et je croise les doigts et les aiguilles en espérant que la patte droite reste à sa place.

Troisième couac (et là je n’y suis pour rien !!!!) : la chaîne est trop petite

Et oui, quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. Je sors la chaîne de l’emballage après une journée à tisser et à perdre quelques cheveux et je me dis que cela ne fera jamais le tour de mon cou. Le fascicule indique de couper la chaîne pour obtenir deux morceaux de 32 cm. Ma chaîne fait 39 cm de longueur. Alors certes, je ne vois pas les 3 minuscules étoiles dessinées sur l’emballage mais là c’est suffisamment gros pour que je décèle une embrouille.

Mardi c’est donc « mission : Créattitude ». J’en suis à un stade où je ne trépigne même plus d’impatience. Je suis plutôt en mode « fataliste », genre « c’est le jeu ma pauvre Lucette ».

Bon, puisqu’il faut conclure sur une note positive, je vous en donne deux :

  • le tissage de perles, c’est top ! Il faut juste se lancer et après les premiers moments de flottement, cela devient vraiment amusant. Et puis, le rendu est très joli.
  • les kits sont une bonne solution pour les novices qui veulent tester le tissage (bon il ne faut pas suivre mon exemple. Choisissez un niveau de difficulté adapté !!!).

Et en bonus, un petit bémol : Attention !!! le kit contient juste ce qu’il faut de perles ! Pas une de plus, pas une de moins (bien sûr j’en ai perdu une mais cela ne valait même pas une mention « couac ». En plus, je me suis un peu planté dans la lecture du diagramme et à la fin, j’avais deux perles « en trop »)

Conseils :

  • Si vous ne trouvez pas de kit à votre goût, il existe des tonnes de blogs et vidéos YouTube qui proposent des tutoriels et des modèles.
  • Le plus difficile (après la technique de tissage bien sûr) est de ne pas emmêler son fil. Soyez donc très rigoureux et délicat à la fois. Et si vraiment, votre fil vous joue un sale tour, munissez-vous d’une aiguille à coudre pour vous aider à desserrer le nœud.
  • J’ai utilisé un petit pot refermable pour stocker mes perles et le reste de mon matériel ce qui s’est avéré être un bon plan.

Des boucles d’oreilles en capsules nespresso… Le tuto

Pour le défi du mois de projet DIY, j’ai choisi de présenter mon micro-sac color pop. J’ai un peu hésité entre les boucles d’oreilles et le micro-sac mais  comme j’avais rédigé la quasi-totalité de l’article pour le second et zéro ligne pour le premier, j’ai finalement opté pour le choix le plus raisonnable.

J’ai publié le tutoriel des boucles d’oreilles sur le site ouiaremakers.com et je n’ai malheureusement pas le temps de tout reprendre sur le blog.

Je vous mets quelques photographies pour vous donner envie.

 

Vous pouvez retrouver l’intégralité du tutoriel  en cliquant sur ce lien :

https://ouiaremakers.com/posts/tutoriel-diy-boucles-d-oreilles-en-capsule-recyclee/v1/fullwidget

N’hésitez pas à partager et à dire « j’aime » sur le site et les réseaux sociaux.

A bientôt pour un autre tuto ou une customisation de meubles… j’hésite encore.

 

Fais comme l’oiseau… un DIY en fil de fer pour marquer les pages et conter fleurette. #DIY #printemps

Bonjour bonjour

Un DIY de jour férié c’est-à-dire zéro investissement et ultra rapide.

J’aime les oiseaux et j’aime les fleurs et j’aime la lecture.  Ça vous intéresse hein?

De mon Pêle-mêle  en grillage à poules, j’ai gardé un fil de fer fin qui entourait le rouleau. J’ai eu l’idée de l’utiliser pour fabriquer des silhouettes de volatiles double usage qui réunit tout ce que j’aime: la récupération, les oiseaux, la lecture et les plantes. Aujourd’hui un DIY  Marque-page ou décoration de plantes, c’est au choix.

Matériel

  • Des pinces
  • Du fil
  • Des modèles à reproduire

Comment faire ?

  • Suivre le tracé du modèle en vous aidant des pinces pour aplatir et courber le fil si besoin.

  • Mieux vaut commencer par l’une des pattes et finir par l’autre.  Et tourner bien les deux ensemble comme sur la photo

  • Si vous souhaitez les utiliser comme décoration, n’hésitez pas à faire des pattes très longues pour les planter dans la terre.
  • Finissez bien les pattes par une petite boucle.

Bon je ne vais pas vous mentir à la base le troisième volatile devait être un perroquet… et j’ai totalement loupé mon coup.

Dites moi si au final les marques des oiseaux (comme disait ma fille) sont reconnaissables.

img_20170417_172946

DSC_0063.JPGIMG_20170417_175238_919

Gagner de la place sur son bureau avec un pêle-mêle et un pot à crayons suspendu… un DIY spécial poulettes !

Pâques c’est pour bientôt ! Et pourtant pas d’œuf ou de lapin dans ce DIY. Mais pour effleurer le thème, il y aura du grillage à poules… Bah oui je ne sais pas faire dans le mignon.

Mon fait-maison du jour est pratique et rapide à réaliser. Si vous avez de vieux cadres dont vous vous êtes lassés ou dont le verre a été cassé, ne les jetez pas! Et suivez les étapes pour fabriquer un pêle-mêle esprit romantico-campagnard.
Liste du matériel nécessaire

  • Un cadre
  • Du grillage à poules
  • Une pince coupante
  • De la peinture (de la chalky paint bien sûr 😉) et un pinceau
  • Un marteau
  • Une agrafeuse
  • Une boîte de conserve
  • Un crochet S ou du fil d’acier
  • Une perceuse

La liste est longue mais ne vous y fiez pas. La réalisation est très rapide.

  • Percer la boîte de conserve (le trou doit être suffisamment large pour pouvoir y passer le crochet)

wp-image-719776049jpg.jpg

  • La peindre

DSC_0016

  • Peindre le cadre

DSC_0012[1]

  • Découper le grillage aux dimensions du cadre

 

  • Fixer le grillage à l’arrière du cadre à l’aide de l’agrafeuse. Si besoin utiliser le marteau pour bien rentrer les agrafes.

  • Appliquer une ou deux couches de peinture supplémentaires sur le cadre et la boîte de conserve

J’ai ajouté du Masking tape pour assortir le pot au sous-main réalisé hier (DIY Ici ).

Et avec un petit dessin de poulette numéro 2

img_20170413_140346.jpg

Et une petite vue d’ensemble avec le bureau vintage relooké…et les chaises bistrot !

DSC_0338_1