Défi si si ça existe en miyuki ou pourquoi je me prends d’affection pour ces petites perles

Bonjour,

le blog tourne au ralenti en ce moment ! Les journées ne sont pas assez longues et mon ordinateur a été hors-service pendant plus d’une semaine (c’était l’angoisse mais cela m’a permis aussi de décrocher un peu).

Vous avez constaté que les projets autour des perles miyuki se sont enchaînés et que les articles consacrés au tricot, crochet ou autre bricolage se font de plus en plus rares.

Je vous explique aujourd’hui le pourquoi du comment je fais une fixette sur ces petits tissages.

Pour la faire rapide mais être exhaustive, remontons à mon enfance, mon adolescence et le début de ma vie d’adulte (et là vous vous dites « oh elle va encore nous prendre la tête ! »… et vous avez raison lol).

Durant plusieurs années, j’ai été une « touche à tout » qui aimait bien dessiner, qui faisait partie de la chorale du collège, de l’atelier vidéo ou encore du club de théâtre. Je n’avais pas beaucoup de talent mais cela me donnait l’opportunité de m’exprimer, de développer de nouvelles compétences, d’être en relation avec des personnes partageant mes centres d’intérêt et de découvrir le monde.

Depuis mon entrée dans la vie active et surtout depuis que je suis maman, ma vie se résume  au trio « voiture, boulot et maison ». Ayant la chance d’avoir un travail passionnant, un chéri d’amour qui porte bien son nom et des poulettes extraordinaires, j’y ai trouvé mon compte pendant de nombreuses années. Et puis voilà que le temps passe, les enfants ont moins besoin de moi et le travail devient moins central. Et après tant d’années bien camouflée dans ma grotte, difficile de trouver ses marques à l’extérieur. Il y a un an, j’ai créé le blog pour me secouer un peu, essayer de me sortir du train-train et d’une certaine forme de solitude au quotidien. Et cela a bien fonctionné mais de tous les sujets que j’ai pu aborder sur le blog, c’est celui des perles miyuki qui m’a donné le plus de satisfaction (et m’a vraiment sorti de mon trou ne serait-ce que virtuellement). Voici donc venu le temps du pourquoi-comment en 4 explications (pas trop relous) :

  1. je renoue avec une activité créative qui me rappelle mes années de gribouilleuse. Mon manque de talent et de technique est compensé par l’informatique et comme j’adore bidouiller sur ordinateur, je suis ravie.
  2. j’ai rencontré des personnes passionnées, promptes à échanger et à valoriser le travail d’autrui. J’ai fait de belles rencontres avec des « perleuses addicts » drôles, chaleureuses, bref extrêmement sympathiques (Emilie, Jennifer, Gaëlle, Nadia, Blandine, Colleen… je ne peux pas toutes les citer car la liste est trop longue !).
  3. Mon travail a été reconnu par deux sites de pro (instant je me la pète !!!) :  récemment, j’ai gagné le concours organisé par Créavéa avec mon petit éléphant amoureux et j’ai été contactée par le site Perles and co qui souhaitait utiliser mon diagramme lama (enfin c’est surtout grâce à Nadia et sa superbe customisation à retrouver ici).
  4. Argument pragmatique de chez pragmatique : les perles ne tiennent pas trop de place et lorsque je travaille je ne produis ni odeur, ni bruit et ne m’étale pas trop (enfin j’espère que toutes ces affirmations sont vraies !!).

Donc aujourd’hui, je vous présente l’un des petits délires issus de mon cerveau… Pour ma défense, j’ai été encouragée par d’autres (apparemment les créatrices ont toutes un grain… et le mien est semble-t-il plus gros que les autres).

Lollipuce a lancé sur Instagram un petit défi créatif hyper sympa et j’ai totalement craqué… sur sa création (une jolie petite fée licorne adorable !!!) et totalement craqué mentalement. J’ai produit trois diagrammes : deux en solo et un en collaboration avec Jennaya (page Facebook à découvrir ici !).

Attention car parmi les 3, il y en a un qui pique les yeux (et dont j’ai vraiment honte !!!!) mais comme le ridicule ne tue pas (et mon chéri d’amour peut vous le confirmer s’il se souvient de mes exploits dans un cinéma il y a 15 ans… et de tous mes instants « no comment » de ces 15 dernières années), je vous le présente.

lama flamingo frida licorne2 le bazar de milipuce
Je le mets en tout petit car c’est pas possible, j’ai trop honte !!! Je vous rassure je ne l’ai pas tissé
lama licorne par le bazar de milipuce
le lama licorne alias le BFF de la fée licorne
lama-licorne-coeur-lebazardemilipuce.jpg
un petit cœur  doré pour accueillir le fessier de mademoiselle la fée
chat licorne
le chat licorne (copain du chien licorne créé par Jennaya et première collaboration avec une autre créatrice)

 

Alors si vous pensez que je ne suis pas très saine d’esprit, je vous réponds sans sourciller (hein Frida ? mouais humour facile) : « attendez de voir ma participation au défi dessinons la mode miyuki « . Les organisateurs sont à deux doigts de porter plainte pour harcèlement !! Et comme mon image est déjà bien écornée, je vous en parle mi-mars !

Bonne soirée les amis

Biz biz biz

 

 

 

 

2 commentaires sur “Défi si si ça existe en miyuki ou pourquoi je me prends d’affection pour ces petites perles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s