Trendy châle, le retour : test de la laine Rico design

Coucou,

 j’ai commencé cet article en janvier et je l’achève en mai. C’est pour vous dire à quel point l’hiver a été laborieux.  Mon article n’est pas vraiment de saisonDisons que je prends de l’avance pour l’hiver prochain.

une question s’impose : avez-vous envie de tricoter ? Parce que je sais que je radote et que je l’ai déjà écrit 100 fois mais depuis que j’ai découvert le crochet, le tricot je l’aime coup-ci coup-ça. Il fallait bien deux super objectifs pour me pousser à reprendre les longues aiguilles. Donc si vous êtes moyennement motivés à l’idée d’apprendre à tricoter, de vous y remettre ou si vous avez envie de faire une pause, j’ai les arguments qui tuent pour vous booster.

Premier objectif : tricoter un trendy châle tout doux pour ma mémé (alors vous vous dites que ça ne marche que pour moi mais il suffit de changer « mémé » par « tata Jacqueline », « Capucine », « ma super copine » ou… « moi » et hop ça fonctionne nickel pour vous aussi !).

 

Photos de ma fille prises le 27 mai 2018 (30 degrés à l’ombre mais châle quand même… Et deux fois parce que les premières photos étaient floues… Je suis une mère indigne)

Second objectif : tester la laine Rico design soft qui me faisait de l’œil dès que je me rendais chez Créattitude (et j’y vais assez fréquemment).

La réalisation du trendy châle est ultra simple et accessible aux débutantes. Il suffit de savoir monter 3 mailles, tricoter des mailles endroits et faire des augmentations.

Je vous fais un résumé :

Donc on monte 3 mailles et on tricote toujours en maille endroit (ce qui s’appelle le point mousse). A la fin de chaque rang, on fait une augmentation à 2 mailles du bord. Et on tricote, tricote, tricote jusqu’à obtenir une bonne longueur (60-70 cm) et une méga largeur (140-150 cm).

La laine Creative soft wool aran de Rico design, késako ?

  • composition :75% acrylique, 25% laine
  • lavage : 30°
  • métrage : 300 m pour 100 g
  • aiguilles, crochet : 5 mm

Mon avis

les +

  • un super rapport qualité prix !
  • avec une seule pelote, j’ai tricoté la quasi totalité de mon trendy châle !
  • une laine toute douce

les –

  • je n’en ai pas encore trouvé mais je soupçonne une tendance au « peluchage » (ouais ça n’existe pas mais je suis une créative que voulez-vous ?!).

Fin de l’article (mai 2018… Méga saut dans le temps)

J’ai tricoté un second trendy châle pour la fête des mamans (je l’avais commencé dans la foulée du premier mais j’ai lamentablement calé en cours de route). Et pourtant j’étais motivée.

Si vous avez bien suivi, J’ai tricoté des trendy châle pour ma mamie, Pour ma maman (la fille de ma mamie) Et j’ai fait posé ma fille sous un ☀ de plomb pour illustrer l’article. Et à la fin de la séance photo, Elle me dit : « tu pourras m’en tricoter un ? ». Bref, Ce châle, C’est Une histoire mère-fille 😊

Mais bon, Je vais opter pour le crochet pour le suivant… Parce que le tricot ce n’est vraiment plus mon truc.

 

 

 

 

 

 

Perles miyuki : test du kit « Jewellery Made by Me » de Rico Design

J’avais teasé sur Instagram la réalisation d’un nouveau DIY à base de perles miyuki (waouh je me sens trop jeune lorsque j’écris ce genre de phrases).

Évidemment, comme j’ai la poisse en ce moment, mon plan ne s’est pas déroulé sans accroc (clin d’œil à l’Agence tout risque…si si j’assume).

J’ai acheté mon kit dans mon magasin de loisirs créatifs préféré : Créattitude. Je n’étais pas venu pour ça mais la photo sur l’emballage m’a fait du gringue. Et puis le prix était minime et cela me permettait de tester le tissage de perles miyuki sans trop investir.

A l’ouverture, cela se présente ainsi :

DSC_0344_1

  • des perles
  • du fil
  • deux aiguilles à tisser
  • une chaîne
  • des fermoirs et des anneaux
  • un fascicule explicatif

Parlons de la réalisation qui comme je vous l’annonçais n’a pas été de tout repos

Premier couac et non des moindres (en fait tous les autres découlent de lui) : le niveau de difficulté

Je n’avais pas fait attention aux petites étoiles jaunes dessinées sur l’emballage. Et oui, trois étoiles = très difficile ! Donc lorsque vous n’avez jamais enfilé de perles de votre vie, cela ne présage rien de bon.

J’ai recommencé…cinq, six, sept fois ? Euh… j’ai arrêté de compter mais j’ai pris quelques photos de mes plantages. Petit florilège…

DSC_0071[1].JPG
les motifs ne sont pas bons et à gauche, les perles ne doivent pas former une ligne ! Vous les voyez les petites étoiles ? Ce ne sont pas les tatouages du mannequin, je vous le dis !
Toujours chelou !
Le motif est toujours …bah foiré… y’a pas d’autres mots !

Comme je n’avais aucune technique et que je n’ai pas pris le temps de regarder des tutos sur Youtube, j’ai mis un peu de temps à comprendre pourquoi je n’avais pas le même rendu que sur la photographie (qui est franchement minuscule).

Finalement, j’ai réussi à piger le truc et mon flamant rose a commencé à prendre forme… et plutôt rapidement (ça compensait les heures de galère précédentes!).

Je n’ai pas fait la danse de la victoire mais j’aurais pu
Je vois la tête, madame !
Encore un petit effort! vous y êtes presque ! (oui j’ai les fusibles qui sautent mais après 10 heures de travail sans péridurale pour accoucher d’un flamant rose, j’ai le droit !)

Deuxième couac : le montage des pattes.

Là aussi, mon manque de technique est en cause (et puis après sept heures passées à tisser, mes neurones vrillaient). Les pattounettes de flamingo tournicotant dans tous les sens, j’en ai monté une à l’envers. Et comme j’avais déjà rentré le fil et bien j’ai de nouveau sorti les rames. Et puis, je n’avais pas laissé suffisamment de fil pour l’assemblage. J’ai fait ce que j’ai pu et je croise les doigts et les aiguilles en espérant que la patte droite reste à sa place.

Troisième couac (et là je n’y suis pour rien !!!!) : la chaîne est trop petite

Et oui, quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. Je sors la chaîne de l’emballage après une journée à tisser et à perdre quelques cheveux et je me dis que cela ne fera jamais le tour de mon cou. Le fascicule indique de couper la chaîne pour obtenir deux morceaux de 32 cm. Ma chaîne fait 39 cm de longueur. Alors certes, je ne vois pas les 3 minuscules étoiles dessinées sur l’emballage mais là c’est suffisamment gros pour que je décèle une embrouille.

Mardi c’est donc « mission : Créattitude ». J’en suis à un stade où je ne trépigne même plus d’impatience. Je suis plutôt en mode « fataliste », genre « c’est le jeu ma pauvre Lucette ».

Bon, puisqu’il faut conclure sur une note positive, je vous en donne deux :

  • le tissage de perles, c’est top ! Il faut juste se lancer et après les premiers moments de flottement, cela devient vraiment amusant. Et puis, le rendu est très joli.
  • les kits sont une bonne solution pour les novices qui veulent tester le tissage (bon il ne faut pas suivre mon exemple. Choisissez un niveau de difficulté adapté !!!).

Et en bonus, un petit bémol : Attention !!! le kit contient juste ce qu’il faut de perles ! Pas une de plus, pas une de moins (bien sûr j’en ai perdu une mais cela ne valait même pas une mention « couac ». En plus, je me suis un peu planté dans la lecture du diagramme et à la fin, j’avais deux perles « en trop »)

Conseils :

  • Si vous ne trouvez pas de kit à votre goût, il existe des tonnes de blogs et vidéos YouTube qui proposent des tutoriels et des modèles.
  • Le plus difficile (après la technique de tissage bien sûr) est de ne pas emmêler son fil. Soyez donc très rigoureux et délicat à la fois. Et si vraiment, votre fil vous joue un sale tour, munissez-vous d’une aiguille à coudre pour vous aider à desserrer le nœud.
  • J’ai utilisé un petit pot refermable pour stocker mes perles et le reste de mon matériel ce qui s’est avéré être un bon plan.

Un vent de changement… Test de l’application Décat’coach 

Je vous avais présenté il y a quelques temps différentes applications de sport que j’utilisais pour ma remise en forme (clic clic). Utilisais et non utilise car mon amie Sarah étant partie dans le désert chercher des balises à dos de 4*4, les dites applications sont restées sagement à attendre son retour.  Pour avoir bonne conscience, j’ai simplement daigné courir deux ou trois fois en un mois. Et là c’était la déprime pour deux raisons: 

  1. Mon application est en fin de vie. Train and run s’arrête et passe la main à runtastic (certes en 2018, certes il offre le transfert de nos données et un compte premium chez runtastic mais moi ça ne me dit rien) 
  2. Les données de train and run me rappellent à quel point je me suis laissée aller. 

En consultant le site de Cécile Bertin, Run Fit Fun, j’ai découvert l’application de décathlon et comme elle en disait du bien, j’ai ouvert play store pour la télécharger. 

Alors visuellement ça donne 

Ou encore 

Donc plutôt simple et efficace.  

Le fonctionnement est très intuitif. Les données fournies sont complètes. 

Bref elle fait son job. Et surtout elle est entièrement gratuite parce que les applications qui au bout de 2 kms te demandent de payer pour qu’elles continuent de te causer ça m’énerve (n’est-ce pas Runtastic ?!). 

J’ai jeté un oeil sur les plans d’entraînement et il y en a pour tous les goûts. 

J’ai donc dit « adieu » à mon ancienne application et par la même occasion à mes anciennes performances pour me tourner vers l’avenir (waouh c’est beau et profond ce que je dis…chéri chéri va encore se moquer de moi !).

Test : applications fitness

Avec mon amie, Sarah, nous avons entrepris de nous remettre en forme et pour cela, rien de mieux que quelques gadgets numériques pour nous motiver.

Depuis des années, j’utilise l’application Train and Run d’Adidas lorsque je cours, que je pédale ou que je randonne. Elle a l’avantage d’être totalement gratuite et pourtant d’être très complète et facile d’utilisation. Des plans d’entraînement sont mis à disposition et permettent d’atteindre différents objectifs (perte de poids, entraînement sur une distance,…) en couplant course à pied et renforcement musculaire.

N’ayant pas suffisamment de discipline et surtout de temps pour suivre les plans d’entraînement, je me limite à gambader comme un petit lapin asthmatique sans autre but que celui de sortir de mon terrier. Mais en bonne geek, il me faut savoir à la fin si j’ai amélioré mes piètres performances ou pas. Cette application est donc parfaite. Mais voilà, elle s’arrête fin 2018. Alors, certes comme le dit Sarah, « j’ai le temps de voir venir » mais tout de même leur mail m’a mis un petit coup au moral… car trouver une bonne application, qui ne pèse pas trois tonnes sur mon vieux téléphone, qui ne plante pas à chaque mise à jour et surtout qui ne coûte rien et ne se coupe pas après deux kilomètres en m’invitant à sortir ma carte bancaire et bien ce n’est pas évident du tout.

En attendant, je teste des applications de circuit training durant nos séances d’entraînement en salle.

La première installée et testée est l’application « 7 minutes workout ». Elle propose un circuit de base assez complet qui couple cardio et renforcement et qui dure 7 minutes comme son nom l’indique . Un exercice est répété pendant 30 secondes, puis 10 secondes de « repos » (en fait, cela laisse juste le temps de se préparer pour l’exercice suivant). Il ne faut pas de matériel spécifique pour réaliser les exercices. Tout est en poids de corps. Il faut tout de même prévoir une chaise ou une marche et un tapis de sol pour la montée sur chaise et les mouvements au sol.

Le but est de se donner à fond pendant 7 minutes et de recommencer encore et encore. Des séries spécifiques (fesses, abdo, jambes) sont bloquées mais il suffit de regarder une petite vidéo pour y avoir accès gratuitement. Elles sont réalisées selon le même modèle (30 secondes d’effort et 10 sec de repos). Cela permet de ne pas se lasser car le point négatif de cette application est son caractère répétitif.

J’avais téléchargé d’autres applications sur le même principe qui permettaient de choisir un mode aléatoire dans l’ordre des exercices. Cela cassait un peu la routine. Mais j’ai choisi de conserver 7 minutes workout car elle est en français, les exercices s’enchaînent sans intervention manuelle, elle ne joue pas sur la culpabilité (pas de cœur perdu si on loupe un entraînement), elle est plutôt raisonnable en terme de poids (environ 40 Mo).

Nous avons aussi testé plusieurs applications développées par Lumowell (cardio training et pilates). Et cela s’est avéré plutôt convaincant. Pour l’entraînement cardio, nous avons le choix entre deux durées d’entraînement : 5 ou 10 minutes. La première fois, nous avons opté pour les dix minutes et nous avons bien sué ! Les exercices durent 1 minute et s’enchaînent sans pause. Résultat : les séances suivantes nous avons choisi l’option 5 minutes qui propose des séries de 30 secondes (on verra pour augmenter la durée dans quelques semaines). Les exercices sont assez basiques mais l’ensemble est complet.

Nous avons beaucoup aimé l’application Pilates. Le travail se fait évidemment en profondeur et en douceur (c’est le principe du Pilates) ce qui s’est avéré très appréciable après plusieurs séances de cardio et de renforcement dynamique.

Ces deux applications sont en anglais mais l’animation est bien faite et les mouvements sont tout à fait compréhensibles.

Pour celles et ceux qui souhaitent découvrir le Tabata et le HIIT, nous avons testé l’application Circuit training. Ce sont des circuits d’entraînement de courte durée mais qui sont à réaliser à fond les ballons. A la fin des 3, 5, 8 ou 10 minutes, il faut être sur les rotules. Cela demande tout de même un peu d’entraînement préalable car les burpees et autres nécessitent d’être déjà un peu gainé pour ne pas se tuer le dos. Il y a différents niveaux de difficulté et de nombreux circuits en accès gratuit. ET petit bonus, certaines animations sont à mourir de rire

circuit-training-jumping-jack

Aujourd’hui, place à l’entraînement spécial filles avec Women Workout. L’interface est super sympa et très intuitive. Il suffit de paramétrer la séance et de se laisser porter (enfin, de ne pas réfléchir quoi!). Il faut choisir la durée de la séance

women-workout-reglage-du-temps-de-seance

puis la durée des temps de pauses entre chaque exos

Women Workout réglage du temps de pause.png

et c’est parti mon kiki !

Women Workout début du circuit.png

Vous avez la possibilité de passer certains exercices et de mettre sur pause si besoin.

Une application plutôt sympa et complète.