Le chamois était en folie ou l’histoire de mon miyuki faux-pas

Bonjour

hier je partageais avec vous fièrement le diagramme de mon chamois. Et aujourd’hui, grosse grosse déconvenue en le regardant de plus près. L’euphorie d’avoir achevé un projet sur lequel j’avais consacré beaucoup de temps a laissé place à un gros chagrin. Mais bon comme il faut apprendre de ses échecs et que vous avez été nombreux à m’envoyer de gentils mots pour me dire que mon chamois était mignon, je vous dis ce qui cloche dans cette première version.

Tout d’abord, non celles qui m’ont fait des compliments n’ont pas tout faux. Mon petit chamois a son charme malgré ses défauts. Mais alors vous vous demandez « pourquoi nous prendre la tête avec son histoire si ce n’est pas si pire que cela ? » (oui vous devez parler mieux la France que moi mais là je suis au bout du bout).

Alors, je veux seulement être honnête envers moi, envers vous et partager un truc bête comme chou mais que l’on peut vite oublier dans n’importe quel domaine : à vouloir trop bien faire, on en oublie l’essentiel !

J’avais l’ambition de travailler sur les couleurs (mon gros point faible/mon gros complexe). Dès la conception, j’ai focalisé sur cela et au lieu de me concentrer sur les formes et les proportions, je me demandais « mais quelles couleurs vais-je bien pouvoir utiliser ??!!! ». J’en ai même abandonné le diagramme de trois quart face que j’avais commencé.

Bref, mon diagramme a pêché par manque de cohérence : yeux placés trop haut, hypertélorisme et tête émaciée lui donnaient un air arrogant (ou drogué ?).

Hier, j’ai mis de côté ma sensation « euh y a un truc chelou » en rejetant la faute sur la photo, l’éclairage, la sélection naturelle qui avait tout de même affublé cette pauvre créature d’une tête vraiment étrange… Il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir et après toutes ces heures à tisser, défaire et recommencer, j’avais juste envie de publier et de me dire que j’étais contente du résultat.

C’est en voulant publier un post sur le groupe Facebook « savoir créer son diagramme » que j’ai identifié les problèmes (et j’ai regretté de ne pas avoir demandé leur avis aux copines du groupe qui sont toujours de bons conseils). Je n’ai pas publié mon post (trop honte !) et je me suis littéralement ruée sur mon ordi pour tenter de rectifier au plus vite et surtout publier l’article de la rédemption (ou pas car après tissage du diagramme modifié bah y a toujours des trucs à redire…).

Bon il est temps de vous montrer mon chamois modifié, corrigé, lifté (mais qui a perdu des couleurs snif).

lebazardemilipucechamois.jpg

chamois modif le bazar de milipuce

le bazar de milipuce chamois en folie

 

La morale de l’histoire est que si vous souhaitez vous lancer dans la conception de diagrammes, il ne faut pas avoir de complexes ! Essayez, corrigez, réessayez mais surtout demandez l’avis d’autres créatrices car après un certain nombre d’heures passés sur un motif, il devient difficile de voir ses défauts.

A bientôt

 

Un commentaire sur “Le chamois était en folie ou l’histoire de mon miyuki faux-pas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s